42 Langage angélique des insectes

 

La Nation des Araignées

 

Transmis par Magali Magdara

13 Novembre 2015

Nous sommes la nation des araignées. Vous nous craignez autant que vous êtes fascinés. Nous nous connaissons depuis des millions d’années, et partageons cette planète dans une seule direction : l’ascension.

Il y a des milliards d’années, nous avions colonisé plusieurs univers et les dirigions par notre connaissance des Lois qui façonnent les trames de vie. Nous avions tout pouvoir sur la création, et les femmes le ressentaient profondément en elles de part leur sensibilité télépathique et leur ouverture aux voies ésotériques. Nous avions la faculté de désunir les liens entre les êtres, allant jusqu’à ôter la fécondité aux femmes et à soustraire leurs enfants au sein même de leur ventre. Telle est la raison de la peur « irraisonnée » que vos femmes expriment à notre vue. Nous leur rappelons un temps où vous étiez à notre merci.

Cela ne pouvait continuer. Le pouvoir appelle la sagesse pour perdurer, et nos dirigeants s’en éloignaient. Nous nous liâmes aux Dracos dans l’espoir de protéger nos conditions. Jusqu’à ce que nous nous rendîmes compte que la Paix était la base pour évoluer.

Aujourd’hui, nous faisons partie de votre vie différemment, et cela est Juste. Afin de payer notre dette, nous acceptâmes de réduire notre taille et de nous rendre vulnérables. Nous avons intégré le système planétaire et donné notre contribution à votre constitution. Nous sommes les programmateurs initiaux de vos globules blancs. Tout comme nous, ils remplissent un rôle de régulateur et de protecteur. C’est ainsi que nous avons pacifié notre dette envers vous : nous vous protégeons de toute attaque extérieure qui ne correspond pas à l’harmonie de votre corps et à votre programme d’éveil.

De même, nos morsures vous apportent un rééquilibrage quand votre corps en lance l’appel. Vous nous voyez comme nuisibles, nous sommes vos gardiens silencieux. Nous nous installons là où se trouve la Vie. Vos maisons sont nos tanières dans lesquelles nous maintenons un ordre. Observez-nous, respectez-nous comme nous avons appris à vous respecter. Nous contenons en nous la substance qui a le pouvoir de vous tuer ou de vous régénérer. En la prenant de force, vous y ôtez la particule divine. Demandez-nous, nous vous l’offrirons.

Nous ne sommes pas vos ennemis. Nous sommes des partenaires d’évolution et nous nous mettons à votre service au même titre que les nations stellaires que vous connaissez.

Ne nous craignez plus. Ne nous rejetez plus. Regardez-nous tels que nous sommes : une nation qui s’est offerte au Jeu de la Sagesse et de l’Amour et qui a beaucoup appris dans la Séparation.

Nous ne vous demandons que de l’Amour dans cette Rédemption que nous partageons tous.

Source : http://groupemiriadan.blogspot.ca

Symbolique de l’araignée

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2011

Symbolique de l'araignée dans ARAIGNEE golden_spiderEn général, le propre de toute interprétation symbolique est de n’être jamais exclusive mais, au contraire, de comprendre, dans un large syncrétisme, toutes les interprétations possibles. Par ailleurs, le symbolisme est le meilleur moyen pour dévoiler les enseignements qui, depuis toujours, nous sont transmis par la sagesse antique à travers toutes les traditions. Ainsi, le symbolisme de l’araignée mêle trois éléments importants : la création, la destruction et le centre. Ce qui frappe en premier est sa capacité créatrice. En effet, elle extrait d’elle-même la matière pour élaborer un fil qui lui permet de construire sa toile. Son côté destructeur peut s’observer dans son agressivité pour attraper tous les insectes qui l’approchent avec imprudence. Ces insectes constituent l’aliment qui lui permet de se régénérer chaque jour. Enfin, la toile est parfaitement tissée en spirale à partir d’un centre, où elle se tient et reste en alerte pour réagir immédiatement en cas d’agression.

En observant et en  » lisant  » dans le grand livre de la Nature, l’araignée nous donne de nombreuses clés de compréhension. On peut voir en elle l’image symbolique du centre du monde, de la grande manifestation qui émane du Principe Premier duquel tout naît et auquel tout retourne. On peut voir aussi le double chemin de descente et de retour qui doit exister à travers l’évolution et la mort cyclique de tout ce qui est créé. En Inde, elle est considérée, dans ce sens, comme l’image même de la déesse Maya, l’éternelle tisseuse des voiles de l’illusion qui cachent à nos yeux la réalité de ce que nous sommes. L’araignée peut descendre et monter, s’élever grâce à son fil délicat et revenir à son centre chaque fois qu’elle en sort pour explorer le monde extérieur et chercher de nouveaux aliments. De cette manière, elle accumule les expériences qu’elle ramène en son centre, lorsqu’elle s’élève à nouveau vers son lieu de repos, jusqu’à ce que la nécessité l’oblige à descendre à nouveau.

En Grèce, l’araignée est Arachné, une jeune Lydienne, disciple d’Athéna dans les fonctions de déesse et patronne des fileuses et brodeuses. La belle Arachné était tellement douée dans l’art de la broderie que, par orgueil, elle défia Athéna. Elle fut d’abord réprimandée et ensuite métamorphosée en araignée et condamnée à filer et à tisser, durant toute sa vie, une toile si fragile et si instable que le simple souffle d’un mortel peut la déchirer.

Sa toile, faite de rayons, symbolise le Soleil et le fil est le support de la réalisation spirituelle. La Lune apparaît dans de nombreux mythes sous la forme d’une immense araignée à cause de son caractère passif, du fait qu’elle émet une lumière reflétée, et pour ses différentes phases de montée et de descente, ce qui correspond, sur le plan de la manifestation, aux événements qui tissent de leurs fils le destin des hommes.

Selon M. Schneider, les araignées, en construisant et en détruisant de façon incessante, symbolisent le mouvement continu du balancier qui maintient en équilibre la vie du Cosmos. Ce symbolisme englobe également la vie de l’homme (microcosmos) pour souligner le  » sacrifice  » continu de sa vie grâce auquel il se transforme et passe d’un monde à un autre. Il passe de sa partie humaine à sa partie divine au moyen du  « sacer facere   » c’est-à-dire du   » fait de rendre sacré   » en ritualisant chaque acte, chaque décision importante tout au long de son existence, ce qui crée un  » pont « , un lien entre la raison et le cœur, entre le sensible et l’intelligible.

Rêver d’araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

 

Voici un des symboles les plus fréquents du monde onirique. Si l’araignée appartient davantage aux rêves des enfants, elle tisse encore sa toile dans certains rêves d’adultes. L’araignée est associée à l’obscurité et à la couleur noire comme les idées noires. Elle symbolise la mère négative. Certains pourraient s’étonner de cette interprétation offrant une image peu sympathique de leur mère quand celle-ci a toujours été aimante et dévouée pour ses enfants, ne vivant que pour eux. C’est bien cet aspect que veut évoquer l’image de l’araignée, celle d’une mère top possessive, tissant sans cesse des liens d’amour qui retiennent ceux qui l’entourent. Cet amour envahissant crée une situation de dépendance. L’enfant est prisonnier de l’amour trop grand qu’il pense devoir à sa mère. Cet amour, au lieu de l’épanouir, le dévore.

 

Il empêche toute évolution personnelle.

 

L’amour de la mère araignée est éloigné de la lumière et de l’intelligence. L’araignée symbolise ainsi les pensées parasites qui envahissent le mental du rêveur comme les toiles d’araignées au plafond. Elle vit dans les zones d’ombre, celles encore inconnues du psychisme du rêveur.

 

L’expression « une araignée au plafond » est le reflet de cette déraison que pourrait entraîner cet amour engluant. Les rêves où l’araignée est située au plafond symbolisant donc cet amour déraisonnable qui induit des troubles du comportement affectif.

 

L’araignée peut représenter aussi la mère perçue consciemment de façon négative. C’est celle qui se nourrit de l’amour de ses enfants quand  celle-ci sera meilleure un jour et cette illusion lui fait imaginer qu’elle serait capable du même amour que celui qu’il lui prodigue. C’est l’attente amoureuse, celle qui crée la dépendance affective. Devant la dure réalité, l’enfant idéalise la mère, pouvant même arriver à se persuader qu’il a été aimé, tant il a lui-même produit d’amour vers elle.

 

Selon cette dernière orientation, l’araignée symbolise aussi la femme qui a fait du mal, mais qu’on aime encore. Cette araignée est une image la veuve noire, une espèce dont la femelle dévore le mâle après la fécondation. C’est une représentation négative de celle qui régente tout dans la maison et qui se substitue au père qu’elle terrorise.

 

Texte issu du site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans ARAIGNEE | 3 Commentaires »

Rêver de toile d’Araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Dans certains rêves, nous pouvons être face à une toile d’araignée sans que celle qui l’a bâtie soit présente. Cette toile symbolise les sentiments, les liens, qui relient la personne à son passé et à sa mère. La toile est une représentation de l’amour engluant dans lequel le rêveur se débat. Cet amour qui l’emprisonne encore aujourd’hui empêche la progression de l’individu, l’évolution normale de la personnalité.

L’absence de l’araignée indique cependant un détachement et un recul de ce lien très fort mère/enfant. Le problème personnel est résolu, l’individu est devenu adulte et autonome. Mais son psychisme reste fortement marqué par un sentiment douloureux. Il ne s’est  pas complètement défait de comportements issus de cette relation. Mais s’il parvient à sortir de cette toile/labyrinthe ou à couper les fils qui le retiennent, cette libération vient de se faire, une angoisse fondamentale vient de disparaître.

La toile peut prendre des formes différentes, être symbolisée par un entrelacs de cordes nouées de façon géométrique ou être d’une taille gigantesque, magnifique. Dans cette dernière vision, le sens du rêve est plus un émerveillent. La toile symbolise alors la création cosmique et l’unisson. C’est la pensée qui est créatrice. L’énergie psychique engendre les images d’une beauté fragile et éphémère, celles du monde. Le jour les fait naître et la nuit les détruit. L’araignée représente alors la grande tisseuse, et sa toile, l’illusion dans laquelle vient se prendre le psychisme ignorant. C’est la Maya.

Amour maternel engluant, passé, lien emprisonnant, beauté cosmique, illusion.

MESSAGE DES LIBELLULES

Libellule rouge sur fond vert

Tu nous trouves jolies – et tu as raison! Nous sommes légères, légères et nous virevoltons entre les éléments de l’air, de l’eau et de la terre pour trouver notre nourriture, des insectes – entre autres les moustiques – ce qui vous rend grand service, à vous les êtres humains ! Nous formons ainsi partie de cette fameuse Chaîne Alimentaire – nous mangeons et on nous mange. C’est normal.

Vous ne le voyez pas comme nous. Nous n’avons pas vos aversions quand il s’agit de nous nourrir. Nous ne vivons que l’instant présent et ne réfléchissons pas à tous vos sentiments de culpabilité pour nous nourrir d’autres espèces. La vie est simple pour nous. Nous n’avons pas votre notion du temps. Notre vie est courte et nous la vivons à chaque instant, ne nous occupant que de nous-mêmes et de la continuation de notre espèce.

Vous nous trouvez belles, délicates, colorées, vives. Nous le savons – pas comme vous, les humains. Vous êtes aussi beaux que nous, mais vous ne savez pas reconnaître cette lumière qui est en vous, ni la voir dans d’autres personnes. C’est cela qui nous rend belles, cette certitude de l’être. C’est cela qui nous donne cette légèreté et cette vivacité. Vous devriez faire de même, en croyant fort à votre propre beauté, laquelle se trouve à l’intérieur de vous. Car vous aussi vous possédez cette légèreté, cette vivacité. Imaginez comme la vie serait belle si tous ces êtres étaient joyeux et heureux – ce qui les mèneraient tous à la bonté naturelle et spontanée.

11853901_533947916753166_791914102_n

Certains d’entre vous constatent que nous sommes moins nombreuses cette année – mais dans d’autres parties du monde, nous sommes plus prolifiques. En effet, il y a des lieux très pollués où nous ne pouvons pas vivre, mais il reste encore tant de régions sur cette belle Terre où nous pouvons exister sans problèmes et où tout est encore pur et naturel.

Il arrivera un moment où vous ne ravagerez plus votre environnement et, après avoir compris vos fautes, vous réparerez vos erreurs. Certains ne verront pas cette époque dans leur vie actuelle, mais leurs enfants et petits-enfants y contribueront. Ils comprendront la nécessité de vivre en harmonie avec la Nature qui peut vous donner tout ce qui vous est nécessaire dans la Vie – vous n’avez qu’à prendre – mais pour cela, il faut ‘com-prendre’. C’est donnant-donnant. De votre part, il faut que vous contribuiez au bon déroulement des processus naturels, de tout ce qui vous entoure sur la Terre, dans l’air et dans l’eau. C’est ainsi que nous parviendrons à l’équilibre où chaque règne trouvera son bonheur. Vous pourriez retourner à cet état de choses – et vous le ferez un jour.

11853991_533947793419845_104859357_n

On raconte l’histoire d’un petit garçon qui voulait attraper quelques-unes de notre peuple dans son filet à papillons. Il avait pris une très jolie libellule bleue, qui se débattait pour pouvoir s’échapper. Mais en vain. Alors, elle s’est mise à parler au petit garço

Image

Nous sommes là, amie, nous sommes là à côté de toi pour te donner notre message à transmettre aux autres.

Tu as senti juste. Tu as ressenti une sagesse profonde qui émane de nous. C’est une sagesse acquise depuis bien longtemps avant que vous, les êtres humains, soyez venus fouler le sol de notre Terre-Mère – notre guide et bienfaitrice, Gaïa. En effet, les insectes vous ont précédés sur cette planète. Nous sommes venus de la mer, comme tout organisme vivant, et nous avons évolué petit à petit depuis.

Comme toutes les créatures rampantes, nous sommes très proches de la Terre. Notre sagesse vient de notre ancienneté. Nous avons toujours eu des relations très étroites avec Gaïa. Nous partageons ses connaissances, ses douleurs et ses joies. Oui Amis, Gaïa est capable de vivre des émotions comme nous, les créatures vivantes. Nous ressentons ses bonheurs et ses détresses, comme nous les ressentons chez chacun de vous. Nous sommes tous unis. Ce que vous ressentez individuellement et collectivement, l’est également par chaque être vivant à travers le monde – même dans les airs et dans les profondeurs de la Terre.

Vous n’êtes jamais seuls, chers amis. Vous êtes accompagnés tout le temps. Vous ne pouvez pas imaginer combien vous êtes soutenus par notre amour pour vous. Arrêtez-vous de temps en temps, regardez par terre, voyez tout ce qui y vit, et vous éprouverez cet amour qui vous pénétrera par vos pieds et qui remontera jusqu’à votre cœur. Il suffit d’en être conscient pour laisser monter en vous cette douceur et cette puissante énergie qui infuseront tout votre corps. Cette énergie vient de loin, mais elle est là en permanence autour de vous.

Vous faites souffrir notre Gaïa ; nous le savons, elle le sait, mais ne vous le reproche pas. Elle vous voit souffrir vous aussi, et elle en est triste pour vous. Mais elle voit aussi votre belle lumière qui est de plus en plus forte, qui pénètre ses profondeurs et qui monte loin vers nos frères des étoiles. Vous êtes sur le bon chemin chers amis, dans un élan qui ne peut que s’agrandir pour toucher de plus en plus de gens dans le monde entier – mais vous ne le voyez peut-être pas. Vous regardez trop près, et vous ne voyez pas le côté positif de tout ce qui se passe autour de vous. Vous pourriez ressentir fortement par vos pieds tout cet encouragement et cette force qui vous arrivent de la Terre.

Gaïa peut vous aider. Demandez-le lui. Comme vous tous, elle aussi évolue. Si vous vous unissiez à elle, quelle force cela vous donnerait ! Quel progrès nous ferrions ensemble ! Cela se retentirait jusqu’au fin fond du Cosmos, autant que dans les profondeurs de la Terre – parce qu’il s’en passe des choses, sous vos pieds ! L’intérieur de la Terre est vaste, très vaste. Vous n’imaginez pas tout ce qui s’y passe, tout ce qui s’y vit. Nous, qui sommes tellement près de la Terre, qui vivons sur elle et qui la connaissons si bien, nous savons ce qu’elle subit. Mais nous savons aussi qu’elle s’en sortira – elle l’a toujours fait, et elle le fera toujours. Elle vous remercie de votre aide, parce parmi vous, il y en a beaucoup qui l’aident

11874225_533974410083850_1138949051_n

Tout comme elle, nous vous aimons et nous vous saluons.

n pour lui demander gentiment de la libérer – ce qu’il a fait.

Pourquoi, vous aussi, n’essayeriez-vous pas de communiquer avec nous ? Nous aurions, les uns et les autres, tant de choses à raconter entre nous ! Essayons, chers amis !

Message canalisé par Scheena – messagesessentiels.over-blog.com

 

20081205PHOWWW00180.jpg

Nous sommes là. Tu as des difficultés à nous capter – mais nous sommes là, à côté de toi.

Tu nous vois tellement nombreuses dans ton jardin, et nous te remercions de nous laisser le passage, comme tu le fais. Les trous que nous creusons sont tellement fréquemment rebouchés soit par les humains soit par la Nature que nous nous retrouvons avec tout le travail de construction à reprendre à zéro chaque fois. Mais, comme tu le vois, nous nous y mettons tout de suite et sans hésitation, et nous recommençons tout. Les obstacles sur notre parcours ne nous font pas peur. Nous ne savons pas ce que c’est – la peur. Nous travaillons dans une harmonie parfaite – chacune sait ce qu’elle doit faire et le fait sans hésitation. Nous savons où nous allons. Vous, dans vos vies, vous ne savez pas toujours où vous allez. Vous vous arrêtez… vous vous posez des questions. Vous êtes dispersés, au lieu de vous fixer un but.

Prenez le temps de vous arrêter un instant. Réfléchissez un peu. Regardez votre vie comme si vous étiez un spectateur, et vous verrez vos nombreuses tergiversations inutiles. Regardez, et décidez-vous pour une seule direction – puis suivez cette direction. Ceci est vrai en tout ce que vous faites – de la moindre petite décision jusqu’à la plus grande. Avoir un but devant vous faciliterait la vie. Vos vies seront tellement plus simples si vous collaboriez tous ensemble – comme nous.

Vous êtes toujours fascinés par nous. Vous nous regardez faire et vous êtes émerveillés par nos prouesses, notre détermination, notre force. Nous arrivons toujours à contourner les obstacles, même les plus grands. Si l’une de nous essaie de transporter une graine – ou tout autre chose – trop lourde pour elle, elle essaie dans tous les sens, par tous les moyens imaginables d’y parvenir – et elle ne renonce pas. Mais il y en a toujours une pour lui venir en aide, et ensemble, à nous toutes, nous arrivons à résoudre le problème et à emporter notre butin au nid communal. Et si vous faisiez pareil ? La vie ne serai-t-elle pas plus agréable – et vous accompliriez tellement plus facilement ce que vous voulez. Prenez notre exemple, nos amis. Essayez. Avec de la pratique, vous y arriverez

Afficher l'image d'origine

Tous les ans au printemps, les abords de la maison sont colonisés par les fourmis,
Elles rentrent par les portes fenêtres, toutes les fissures aux abords de la maison, pour venir se délecter des aliments se trouvant dans les placards, que ce soit confitures, gâteaux et même granules homéopathiques, elles viennent en grand nombre essayant de trouver par n’importe quel chemin la direction des placards !

Le respect du vivant étant une de mes devises, j’ai souhaité entrer en contact avec les Intelligences de la Nature, pour comprendre et solutionner cette invasion !

Comment procéder pour entrer en communication avec ces fourmis ?

J’ai procédé à la demande de connexion avec les Intelligences de la Nature (voir pour plus de détails, la page des principes de la Cocréativité de ce blog),  j’ai demandé à la Nature, pourquoi elles entrent dans la maison à chaque printemps ?,

le Déva concerné m’a répondu, que la fourmilière avait besoin de nourriture pour survivre à la sortie de l’hiver !
Cette réponse fut soudain évidente pour moi, et je lui ai demandé ce qu’elles avaient besoin, et qu’il m’est possible de leur donner afin qu’elles restent à l’extérieur de la maison ?

Le Déva des fourmis m’a conseillé de leur donner, à la sortie de la fourmilière, du sucre et de l’eau, je fis cela pendant quelques jours,

Dès le premier « repas » fournit, elles ont disparu de la maison et des alentours, ensuite quand je les voyais s’approcher à nouveau, je les réapprovisionnais, puis elles restèrent dans le jardin, et finirent par laisser le sucre que je leur avait déposé.
Cette expérience fut un encouragement dans cet échange, cela m’a permis de comprendre le comportement invasif de ces insectes et les laisser vivre dans le jardin.

 

Afficher l'image d'origine

Vous regardez notre organisation où tout a sa place. Tout y a son rôle, et nous ne nous posons pas de questions. Vous pouvez penser « Mais quelle vie   ennuyeuse, sans répit, sans joie, sans bonheur »

 . Mais qu’en savez-vous ? Croyez-vous vraiment que nous ne sommes pas heureuses en vivant comme cela ? Comment croyez-vous savoir que nous ne ressentons aucune sensation, aucune satisfaction ? Nous avons choisi nos rôles dans la vie – tout comme vous avez choisi les vôtres. Mais nous, nous choisissons – et nous agissons. Nous ne demandons pas plus, nous ne demandons pas d’être autrement. Simplifiez vos vies. Ne vous dispersez pas autant. Prenez le temps de nous regarder à l’œuvre. Vous pouvez beaucoup apprendre, juste en nous observant. Ensuite, essayez d’appliquer dans vos propres vies ce que vous avez appris en nous regardant. Cependant, n’essayez pas de nous imiter à la lettre car nous sommes très différentes de vous. Mais nous vous apprendrons toujours quelque chose de bénéfique.

A vous de jouer !

Afficher l'image d'origine

 Les fourmis pratiquent l’entomoculture Il arrive souvent que les fourmis élèvent des pucerons pour les traire. En effet, les pucerons excrètent le miellat, un liquide visqueux riche en sucre et acides aminées, dont raffolent les fourmis. En échange, les fourmis protègent les pucerons contre leurs éventuels prédateurs, mais il n’est pas rare de voir les fourmis s’en servir comme de la nourriture.

Afficher l'image d'origine

Une fourmi en chute libre ne mourra jamais   Quelle que soit la hauteur, une fourmi ne peut se tuer ni se blesser en chute libre. Son poids ultra léger lui permet d’atteindre une vitesse maximale très rapidement dès quelques centimètres de chute mais son corps est suffisamment résistant pour la protéger du choc.

Distinguer les Fourmis des Termites

Les fourmis ailées sont souvent confondues avec les termites ailées, qui, elles aussi, abandonnent leur nid pour s’accoupler. Ces insectes peuvent être différenciés les uns des autres grâce à trois caractéristiques principales:Les termites et les fourmis se différencient de trois manières fondamentales

  • Le corps de la fourmi est étroit, lui donnant l’apparence d’avoir une taille fine, tandis que le corps d’une termite n’est pas étroit.
  • Les ailes arrières de la fourmi sont plus petites que ses ailes avants, alors que les ailes arrières et avants des termites sont approximativement de la même taille. Cependant, elles ne possèdent pas toujours d’ailes, car les deux espèces les perdent éventuellement.
  • Les fourmis femelles ailées et les ouvrières ont des antennes coudées, alors que les antennes des termites ne sont pas coudées.

Les termites et les fourmis construisent toutes deux leurs nids dans du bois humide, mais les nids de fourmis sont plus réguliers et ne comprennent pas de structures en terre que l’on trouve communément dans les nids de termites. De plus, les termites subsistent grâce au bois, ainsi les fissurations qu’elles créent sur leur passage sont généralement plus sévères que celles causées par les fourmis, qui ne font que creuser des tunnels dans le bois.

Nids

Les fourmis charpentières creusent leur nid dans le bois qu’il soit humide ou sec, mais elles préfèrent le bois humide. De ce fait, on trouve plus souvent les nids dans du bois humidifié à cause de fuites d’eau, tel que le bois à proximité de baignoires et d’éviers, à proximité de fenêtres et de cadres de porte qui sont mal isolés, à proximité de fuites provenant du toit et de solins de cheminées mal installés. Les nids sont particulièrement courants dans des espaces humides et creux, tels que le vide derrière le lave-vaisselle et les colonnes creuses des terrasses. Comme la plupart du temps il n’y a pas de signes extérieurs de dommage, le fait de sonder le bois avec un tournevis aidera à révéler toute « galerie » qui aurait été creusée. Une autre technique utilisée pour localiser les nids cachés consiste à tapoter le long des plinthes et des autres surfaces en bois à l’aide de la poignée d’un tournevis et écouter si on entend un son creux caractéristique lorsque le bois a été creusé. Si un nid est à proximité, vous entendrez un bruissement au sein du nid causé par les fourmis charpentières.

Inspection

Voici quelques indices qui prouvent qu’un bâtiment est infesté par des fourmis:

  • présence d’un grand nombre de fourmis, par centaines ou par milliers. Les fourmis se rassemblent en longues files indiennes le long des éléments de construction, tels que les fils électriques et les tuyaux, et les utilisent fréquemment pour pénétrer et se déplacer au sein d’une structure et arriver à leur destination. Suivez la file indienne afin de localiser leur nid ou leur point d’entrée, tel qu’une prise de courant ou un interstice le long des plinthes ou autour des conduites d’eau; Des fourmis qui entrent ou qui sortent d’un interrupteur
  • quelques fourmis à la traine. Il s’agit d’éclaireuses à la recherche de nourriture et de sites de nidification. Elles aussi peuvent être suivies jusqu’à leur nid pour trahir leur famille;
  • des trous ou des fissures dans les murs ou dans les fondations, particulièrement là où les tuyaux pénètrent dans le bâtiment, ainsi qu’autour des portes et des fenêtres. Il peut s’agir de points d’entrée pour les fourmis et les autres insectes. Les cuisines et les autres espaces de stockage et de préparation d’aliments sont particulièrement problématiques;
  • des dépôts de chiure. La chiure est de la fine sciure qui est produite lorsque des galeries ont été creusées dans le bois. Si vous pensez qu’un élément de menuiserie abrite une galerie, vous pouvez le tapoter avec une tige de tournevis et constater si de la poussière s’en échappe;
  • un bruissement distinctif qui ressemble au froissement du cellophane. Les fourmis sont petites, mais les nids sont suffisamment grands pour produire un son perceptible; et
  • dehors, vérifiez la présence de nids dans le pallis et dans la végétation autour des fondations. Examinez sous les pots de fleurs, les dalles pour terrasse, les pierres de gué, dans les tas de pierres, le bois de construction et le bois de chauffage.

Comment éviter qu’elles envahissent votre maison

Vous pouvez prendre certaines mesures qui réduiront le nombre de problèmes potentiels causés par les fourmis, telles que :

  • Conserver la nourriture qui est susceptible d’attirer les fourmis, telle que le sucre, le sirop, le miel et la nourriture pour animaux de compagnie dans un récipient fermé. Lavez-les afin d’enlever tout résidu des surfaces extérieures.
  • Rincez les bouteilles ou cannettes contenant du soda ou ne les conservez pas dans le bâtiment.
  • Nettoyez consciencieusement la graisse et les aliments renversés.
  • Débarrassez-vous quotidiennement de vos ordures et changez vos sacs poubelles régulièrement.
  • Réparez les fuites provenant du toit et de la plomberie et tout autre problème d’humidité qui serait susceptible d’attirer les fourmis.
  • Eliminez tout contact entre le bois et le sol, tel que les endroits où les aménagements extérieurs ont poussé de la terre ou du pallis contre le bardage en bois d’une habitation.
  • Coupez toute branche d’arbre ou toute végétation qui serait en contact avec le toit ou le bardage de l’habitation. Les branches servent de pont entre le nid se trouvant dans la branche de l’arbre et la structure.
  • Scellez toute fissure et toute ouverture dans les fondations, en particulier là où les canalisations et les fils électriques pénètrent l’habitation depuis l’extérieur.
  • Conservez votre bois de chauffage loin des fondations, et gardez le surélevé au dessus du sol. Ne conservez jamais votre bois de chauffage dans le garage ou dans d’autres espaces de votre habitation, car le bois de chauffage est l’une des zones majeures de nidification.
En résumé, les fourmis sont des créatures complexes qui sont la cause de défauts structurels au sein des bâtiments.
ESSAYONS DE COHABITER PACIFIQUEMENT AVEC ELLES ET OBSERVONS LES A L’EXTERIEUR… ELLES ONT BEAUCOUP A NOUS APPRENDRE.

 

RTEmagicC_Abeille-150509a.jpg.jpg

Oui, c’est un message d’amour que nous avons pour vous, pour vous tous – nos amis, nos frères. Nous avons toujours eu un grand amour pour vous. Nous vous fournissons un miel, bien nourrissant, du pollen qui vous fait tant de bien.

C’est grâce à notre travail industrieux que nous arrivons à faire se perpétuer plantes, fleurs et arbres – et que la vie continue, comme elle continuera toujours sur notre belle planète. Ne vous inquiétez pas, amis, nous n’allons pas vous abandonner, nous n’allons pas quitter cette Terre. Il faut que la Vie perdure. Nous avons toujours été là pour tenir notre rôle, c’est-à-dire permettre à la Nature de proliférer, permettre à la chaîne alimentaire de maintenir en vie toute chose. Nous avons été créées pour cela, et nous avons toujours fait notre travail avec ardeur comme vous le voyez lorsque vous observez l’intérieur de vos ruches.

Nous avons toujours fourni du miel qui nourrit encore tant de peuples qui viennent chercher nos nids dans la Nature. Nous faisons vraiment partie intégrale de ce Tout, dont vous aussi faites partie, et où vous aussi, avez votre rôle à jouer. C’est un bon exemple pour que vous compreniez la possibilité de pouvoir vivre tous dans l’harmonie, où chacun sait ce qu’il a à faire, et le fait sans hésitation. C’est dans l’ordre naturel des choses, et c’est encore possible de retourner à cet état. Nous évoluons tous ensemble. Nous allons tous vers le même but.

Nous travaillons dans la conscience. Nous acceptons tous les torts que vous nous faites. Nous ne vous en voulons pas. Un jour viendra où nous retrouverons l’unité avec vous, comme cela fut à une certaine époque ancienne. Nous n’avons que de l’amour pour vous. Nous sommes ici pour essayer d’améliorer la vie de tous et de chacun. Nous sommes ici pour aider notre Mère-Terre dans son grand travail de ce moment. Nous montons tous inéluctablement vers la Source, et cela tous ensemble. Nous sommes aidés dans notre ascension, mais c’est à nous-mêmes, et à nous seulement, de faire tout notre possible pour faciliter ce grand saut.

11855607_533979773416647_573053525_n

Si chacun travaille dans l’Amour, nous y arriverons avec facilité et dans l’harmonie. Il suffit que chacun vive tout simplement dans l’Amour, dans la Paix et la Joie. Ce n’est pas plus difficile que cela ! C’est un état d’être à atteindre, et nous sommes tous capables d’y arriver. Une fois celui-ci atteint, la Vie ne pose plus de problèmes, elle est sans complications et tout se déroule comme il se doit, pour le bien de tous. « Utopie », me direz-vous ? Mais une Utopie qui revient de droit à chacun. Et que nous pouvons atteindre – si nous le voulons

Regardez-nous travailler. Tout s’accomplit dans l’ordre des choses. Chacune de nous fait ce qu’elle doit faire pour le bénéfice de toutes.

Butineuses, Sa Majesté

Ne croyez jamais que vous êtes seuls et abandonnés sur cette planète. C’est le contraire. Il suffit d’ouvrir vos cœurs en grand pour vous rendre compte de toute l’aide et l’amour qui vous entourent.

Message des abeilles

Posté par othoharmonie le 6 janvier 2012

Nomada succincta

Depuis des millions d’années, je vole à travers les champs afin d’embraser l’âme de mon groupe aux fleurs.

Par ma pompe, ô fleurs, je vous embrasse d’un cœur de feu ardent, tel un baiser éternel où vous me donnez votre nectar solaire, m’unifiant ainsi au tout, me rappelant d’où je viens et comment j’étais créée : d’une union de ma reine sous le Soleil.

Ô fleurs, vous faites de moi un messager de l’Amour, vous me confiez votre pollen comme si c’était votre cœur afin de le partager avec vos consœurs fleurs et arbres.

Je permets ainsi à la Terre de fleurir sous un arc en ciel de couleurs à enivrer nos coeurs.

Par votre partage, vous permettez de faire vivre ma collectivité, en échange je deviens votre messager de l’Amour éternel.

Signé l’abeille !

Abeille, signe de la création

Posté par othoharmonie le 6 janvier 2012

 

Les abeilles sont irremplaçables et surtout indispensables… Pourquoi ?

Car elles participent au bon fonctionnement du cycle végétal et animal.

Sans les abeilles, il n’y aurait pas la reproduction possible d’entre les plantes, ni le moment temps important pour la fécondation des plantes qu’elles quelles soient.

Bien sûr elles fabriquent du miel, qui purifie l’organisme et reste un aliment très sein et pur également, mais il est formellement déconseillé de tuer ou de chasser les abeilles pour cette cause ci que je viens d’énoncer.

Si nous voulons garder une Terre naturelle et toujours vivante et surtout en pleine croissance et expansion alors pensez-y…

Les abeilles dans la civilisation pharaonique ancienne étaient considérées comme des symboles et comme des signes venant des Dieux et de la toute puissance créatrice. Les abeilles et le miel sont considérés, encore de nos jours, comme un moyen de lutter contre les agressions extérieures du corps et de favoriser l’élimination des toxines du corps en le redynamisant.

Tout comme le papillon ou toutes sortes d’insectes, selon mon expérience nous avons tendance “malheureusement” à croire que c’est un signe médiumnique  et à se persuader que ce sont bien des signes de Dieu ! Des signes de la puissance créatrice certes, mais médiumnique… ? Pourquoi pas.

Prenons alors l’abeille, tout comme le papillon ou encore la chauve-souris ou la chouette, le hibou également comme des petits animaux ou cellules vivantes prêtent à nous donner un signe selon notre réceptivité. Si celui qui y croit pense que sa présence est un signe, alors très bien. Nous avons tous nos croyances, et celles-ci demeurent depuis la nuit des temps très ancrées dans nos moeurs…

Abeille, signe de la création dans ABEILLES 120px-Irapu%C3%A3_-_REFON_De même, que les petits rongeurs et mammifères nocturnes participent également à la démarche! Disons-nous plutôt que toutes ces espèces présentes à nos côtés sont là grâce à la puissance créatrice divine mais aussi pour nous rassurer des mauvais présages ou toutes autres sortes de mauvais sorts jetés contre nous.

(Nous avons des abeilles en liberté qui volent au dessus de notre maison, signe de bon augure).

Dernière rumeur sur les abeilles 1

Posté par othoharmonie le 4 janvier 2012

Fichier:Megachile sp1pl.jpgParfois le silence parle plus fort que tout. Par leur absence même, les abeilles ont parlé et elles continuent de le faire. Leur offrande à l’humanité est des plus précieuses, car leur fonction est sans égale et leur perte serait incommensurable. Qui ou quoi pourrait les remplacer dans l’œuvre incessante qu’elles accomplissent au nom de la nature et produire les mêmes résultats quotidiennement ? Leur mystère a déconcerté autant les philosophes et les poètes que les mathématiciens et les métaphysiciens. Tout semble avoir été dit et théoriser à leur sujet.

Les abeilles habituent cette planète depuis plus longtemps que l’humanité. Elles ont aussi existé ailleurs, particulièrement là où l’humanité (ou une version d’elle) était présente, y compris sur d’autres planètes de ce système solaire. Le comment et le pourquoi de leur apparition constituent un sujet au moins aussi intéressant que la raison de leur disparition. Peut-être trouverez-vous un lien dimensionnel tandis que nous examinerons leur message.

Les abeilles sont aussi pures que le miel qu’elles produisent. Elles constituent une espèce très évoluées, qui s’est élevée dans les règnes de la nature ainsi que dans la toile de la vie. Leur société est supérieure et idéale sous plusieurs aspects. Symboliquement, elles représentent le disciple fidèle oeuvrant au perfectionnement de l’ensemble, lequel sert autant le multiple que l’un. Le disciple (l’ouvrier) prépare le miel (le nectar), la nourriture la plus délectable et la plus unique, qui est extraite de la fleur (l’univers). Si vous observez les abeilles assez longtemps, elles vous enseigneront comment extraire le miel de votre propre existence en élevant votre esprit et en l’emplissant du parfum délicieux et enivrant des vibrations supérieures de la vie.

Dernière rumeur sur les abeilles 1 dans ABEILLES 293px-Solitary_bee_June_2007-1Aucun autre insecte ne ressemble aux abeilles. Elles ne sont pas nées de cette terre plus que vous et les mystères qu’elles protègent ne sont pas différents de ceux qui vous échappent encore. La nature offre toujours un miroir, un reflet d’elle-même, comme pour feindre l’illusion de la singularité de la vie. En ce qui concerne les abeilles, elle a offert la guêpe comme contrepartie ou cousine de basse fréquence. Les guêpes peuvent construire des alvéoles de crie, mais ne peuvent fabriquer le miel. Symboliquement, elles représentent le côté inconscient de l’homme, celui qui prend mais qui n’a pas encore appris à donner, le disciple non éveillé qui mange du miel mais qui ne peut en préparer. Les guêpes représentent l’illusion de l’égoïsme ou ceux qui servent le soi inférieur tandis que le soi supérieur a faim ? La nature va continuer de protéger ses secrets et ses mystères jusqu’à ce que l’homme retire les voiles de la mauvaise perception qui  obscurcirent sa vision.

Les humains craignent la piqûre de l’abeille, mais de son dard s’écoule une substance qui conserve la pureté du miel en toutes circonstances. Sans cet ingrédient unique, le miel devient affecté, et sujet aux variations et altérations des aspects inférieurs de la nature. Une fois altéré, il n’est plus propre à la consommation humaine. Il est vrai que l’abeille meurt après avoir utilisé son dard ; si elle ne peut plus servir l’ensemble (la ruche) en fabriquant du miel pur, sa vie n’a plus alors aucune valeur ; servir avec une capacité moindre, c’est amoindrir la valeur de la vie.

Les abeilles sont de parfaites architectes et de parfaites constructrices. Travailleuses infatigables, elles ont une boussole interne qui s’appuie sur les grilles magnétiques terrestres. Il leur est impossible de se perdre, bien qu’elles puissent feindre la désorientation si c’est pour un but supérieur. Les abeilles peuvent reconnaître et identifier des énergies subtiles, y compris le manque d’harmonie et la malhonnêteté. Comme elles ont pour but de parfaire à la fois la ruche et le miel, elles construisent rarement une ruche dans un environnement impropre. Elles peuvent aussi distinguer un environnement paisible d’un environnement chaotique, et les peuvent même détecter les vibrations de la peur, qu’elles détestent. Plusieurs piqûres d’abeille sont le simple résultat de la vibration chaotique de la peur, aggravée par les mouvements des bras et autres tentatives acrobatiques pour échapper à l’insecte ; les abeilles ont une étonnante capacité d’attention, et tout le monde trouve comiques ces tentatives désespérées, mais ceux qui se croient à risque sont des victimes potentielles.

 Ouvrière vue de faceLes abeilles préfèrent la symétrie en toutes choses. Elles sont des insectes savants, capables de reconnaître autant la quantité que la qualité. Elles  peuvent distinguer une vaste gamme de couleurs, y compris des teintes à peine visibles à l’œil humain. Cette aptitude des abeilles à percevoir une si grande palette de couleurs les rend emblématiques du spectre lumineux complet, le prisme parfait qui distribue également la lumière (l’amour) par les forces bienfaitrices de la nature. Ces subtilités font aussi d’elles les protectrices symboliques de ceux et celles qui sont « nés deux fois », c’est-à-dire qui reviennent d’un voyage transformés par le chemin qu’ils ont choisi. Ces individus « nés deux fois » vivent comme tout le monde, mais peut-être plus simplement et en périphérie des autres, non pas par crainte de se retrouver piégés dans leur vie précédente, mais parce qu’ils ont chois de vivre autrement.

Les abeilles sont de vrais alchimistes de la nature ; aucune autre créature ne peut protéger ou projeter le savoir autant qu’elles. Elles sont les enfants de la nature et les rejetons de la sagesse. Leur disparition est notable, particulièrement parce que l’homme ne sait pas encore comment fabriquer le miel. Nous voyons pourtant l’abeille comme une guêpe, construisant dans le champ de son voisin des forteresses de peur plutôt que de symétrie et de paix, augmentant la menace de son dard et revendiquant le droit à des ressources simulées, tandis que la nature continue à lui échapper. La guêpe, prise dans sa propre illusion,  ne peut s’empêcher de piquer même ceux qui veulent la libérer.

En tant qu’insectes savants, les abeilles sont des instruments de la nature et, comme tels, elles réagissent aux mêmes codes d’évolution invisibles que vous ; alors que le sentier évolutif de l’humanité s’accélère, celui de chaque aspect doit aussi s’accélérer. Ce sentier serait faux s’il en était autrement. Les humains ne sont habitués à mesurer leur croissance en se comparant à quelque chose ou à quelqu’un d’autre, autrement dit en regardant derrière ou vers le passé pour voir le chemin parcouru. Quand on regarde vers le passé, tout ce qui fut laissé derrière paraît inchangé, car la vitesse de la vie (de la lumière) reflète une vitesse constante de changement, montrant celui-ci comme nouveau ou comme le prochain maintenant ; parce que le nouveau moment semble uniquement différent du dernier ou de celui qui est passé, le contraste entre les deux est perçu comme une croissance ou une évolution. Déroutant ? Voici un exemple simple. Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez assisté à une réunion scolaire ou familiale ? Aviez-vous l’impression d’avoir fait un bond évolutif en avant par rapport aux autres personnes qui assistaient à cette réunion ?

Quel est le rapport avec les abeilles ?

Il est total, car le rythme de votre cycle évolutif est lié au leur et vice-versa. Elles sont incapables de vous refléter une fausse réalité, car ce serait incompatible avec leur modèle de recherche d e la perfection, mais si vous continuez à les observer et à les étudier, elles vous montreront alors une métamorphose de leur façon de vivre et peut-être même qu’elles offriront quelques solutions  certains des prochains défis de l’humanité. Nous avons élucidé les qualités irrémédiables de l’abeille et l’avons rendue plus indispensable que jamais, mais nous n’avons pas encore entièrement répondu à la question de savoir ce qui, dans le monde, fait du tort aux abeilles et où elles s’en vont. Pour dire les choses simplement, l’alarme interne de toute l’espèce est déclenchée, et elles répondent en foule à l’appel de la nature.

Gaïa  – Issu du livre : 2009 La Grande Transformation – L’année de la cocréation – série Kryeon canalisé par Lee Carroll – page 236.

 

Dernières rumeurs sur les abeilles 2

Posté par othoharmonie le 4 janvier 2012

 

Dernières rumeurs sur les abeilles 2 dans ABEILLES 320px-Apis_mellifera_flyingNous vous avons dit qu’elles travaillaient infatigablement à la perfection de l’ensemble, mais que si l’ensemble (la ruche) ne pouvait plus être parfait, elles devaient trouver un autre but. C’est pourquoi certaines abeilles sont désorientées quand elles sont proches de leur ruche et que d’autres l’abandonnent carrément si la ruche ne correspond plus à leur raison d’être, il y aura inévitablement un changement. Les abeilles n’ont pas de personnalité individuelle, bien que chaque ruche ait ses caractéristiques propres. Ainsi, les abeilles européennes sont différentes des abeilles nord-américaines, et les abeilles sud-américaines sont différentes de abeilles australiennes. Les abeilles sont incapables de ressentir de la colère, mais elles sont désorientées et dissociées de leur modèle précédent. Leur relation avec la ruche n’est plus fondée sur le même processus ou sur ceux que l’humanité considérerait comme normaux.

Les changements survenant dans les populations d’abeilles différeront selon les continents. La plupart des pays finiront par être affectés, mais seuls quelques-uns en souffriront. L’Amérique du Nord subira les plus lourdes pertes parce que le nombre de ses abeilles y était plus élevé au départ et parce que le stress de l’évolution y est plus prononcé. Depuis plusieurs décennies, il y en eu très peu de riches normales. Les abeilles sont trimballées dans des caisses comme tout ce qui voyage sur les routes. Elles ne sont plus un symbole de sagesse, et la prospérité qu’elles offrent semble réservée à ceux qui contrôlent les cultures qu’elles pollinisent Nous pourrions énumérer les fardeaux que l’humanité a imposés à cette espèce, ais ce serait tout à fait inutile, surtout que les abeilles n’en ont aucun ressentiment puisqu’elles en sont incapables.

170px-Western_honeybee_bottom_%28aka%29 dans ABEILLESPar ailleurs, leurs stress ne sont pas différents de ceux auxquels vous réagissez quotidiennement. Ne sont pas différents non plus les parasites, les pesticides et les virus auxquels elles sont exposées. Vous comprenez ? Il appartient à l’espèce la plus proche de ceux qu’elles servent non seulement d’être des passagers, mais aussi d‘indiquer le chemin vers le changement chaque fois que c’est possible. Toute la nature est un reflet d’elle-même. L’humanité dispose présentement d e plusieurs exemples dan la nature dont elle peut s’inspirer, et elle doit maintenant demander au meilleur d’elle-même de se manifester afin de créer le meilleur avenir possible ; son signal d’alarme d=s’est aussi fait entendre, et bientôt, même les moins alertes devront s’ouvrir les yeux. Où sont allées les abeilles ?

La nature a dirigé les plus robustes vers l’hémisphère Sud. Guidées par les grilles magnétiques changeantes, elles se déplacent cers les  régions équatoriales et aussi plus au sud. Moins affectées, ces abeilles reprendront de la force dans leurs nouvelles colonies et formeront des alliances évolutives avec les abeilles indigènes. Elles portent une nouvelle série d’instructions encodées, fondées sur un nouveau modèle environnemental. Elles l’utiliseront pour créer un nouveau modèle de travail dans une nature équilibrée ; en poursuivant un but supérieur, elles construiront de meilleures ruches et seront plus productives, de la façon qui sera la plus bénéfique pour l’humanité.

Qu’est-ce qui arrivera aux abeilles d’Amérique du Nord ? Fait intéressant, on importe en Amérique du Nord des abeilles d’Océanie [l’Australie et la Nouvelle- Zélande] en grand nombre pour tenter d’empêcher la fin abrupte de l’ancien modèle. Ce qui se produira ensuite dépendra beaucoup des apiculteurs modernes, des fermiers, des ranchers et des autres intermédiaires entre l’espèce humaine et toutes les autres. Plusieurs de ceux qui occupent ces postes aujourd’hui ont joué un rôle similaire auparavant, du moins en ce qui concerne la nature. Peut-être comprennent-ils mieux que d’autres que le vieux modèle n’est plus viable. Ceux qui travaillent dans les règnes de la nature, comme protagonistes ou antagonistes, connaissent à la fois les lois et les mystères qui la gouvernent. Même ceux qui manipulent ces lois à leur profit personnel ou professionnel savent qu’un, jour le balancier devra nécessairement changer de côté. La longue ignorance des lois de la nature par l’humanité ne la dispense pas de trouver des solutions pour y rétablir l’équilibre et nourrir un monde affamé.

250px-CeranaEn restaurant la santé de la population d’abeilles d’Amérique du Nord, on facilitera aussi la restauration de la santé du monde. Il est peut-être évident que cette affirmation lie implicitement les changements du modèle/but des abeilles aux changements prochains du modèle/but humain. Pour dire les choses clairement : les abeilles n’offrent pas un avertissement ; elles donnent un exemple ; elles refusent de subir davantage les stress imposés par un vieux modèle qui ne sert plus l’ensemble. Les moins vigoureuses succombent à la maladie et à la malnutrition causées par des parasites. Elles rejettent les placebos chimiques et artificiels que le vieux modèle continuerait autrement à leur imposer. Elles changent le mode de vie et de lieu. Elles migrent, parfois sur de longues distances, pour s’établir dans des environnements plus sains, qui assureront l’avenir de leur espèce.

Dans ces conditions inéluctables, les marchés agroalimentaires mondiaux vont changer et les économies qu’ils soutiennent vont nécessairement se tourner ailleurs. Les pratiques agroalimentaires du vieux modèle vont changer, mais plus lentement qu’il ne le faudrait. Dans un effort pour maintenir leur position commerciale et dans l’espoir d’exercer une emprise sur une population d’abeilles en baisse constante, les entreprises coopératives expérimenteront des techniques agroalimentaires en serre. Les grandes dépenses qu’entraîneront ces efforts, combinées à un changement de l’économie mondiale, provoqueront une hausse significative du prix de plusieurs produits. Du côté positif, on assistera à un plus grand  retour aux pratiques biologiques, alors que leurs bénéfices deviendront évidents, particulièrement ce qui concerne les pratiques agroalimentaires en serre. D’autres industries seront évidemment touchées par ces changements, mais ceux-ci pourront être évalués à un autre moment.

L’avenir des ressources mondiales, dont la nourriture et l’eau, qui sont d’une importance vitale, dépendra de la coopération entre les divers pays et du désir de chacun de servir et de soutenir ses voisins, ainsi que de la prise en compte des forces et des faiblesses de chaque règne. On doit traiter de la manière appropriée chaque espèce et le service qu’elle rend. On doit exclure l’assistance et le soutien apportés à une espèce par l’extermination d’une autre non désirée. La manipulation continuelle de la nature par ceux qui prétendent la posséder ne peut persister, tout comme doit cesser l’action désastreuse de ceux qui préfèrent détruire la propriété des autres plutôt que la protéger, simplement parce qu’ils n’approuvent pas l’utilisation qui en est faite actuellement. La fraternité coopérative remplaçant l’ignorance, le monde sera ensemencé de futures générations qui promouvront le bien-être par la parole et par l’action, constituant des modèles d’une humanité vivant dans la paix plutôt que dans la peur. Ecoutez donc sans crante le message que les abeilles vous livrent. D’autres espèces ont aussi d’importants messages pour vous, et si vous les observez bien, elles se manifesteront.

C’est avec un immense plaisir que je vis des moments comme celui-ci. J’en suis profondément reconnaissante. Il est toujours difficile de vous quitter et pourtant il le faut. Avec des mots doux et gentils, avec des prières ferventes, je vous accueillerai dans chaque élément et dans chaque règne, dans chaque battement de cœur et dans chaque clignement de paupière. Avec dans mon cœur un chant qui fait écho au vôtre, je vous dis au revoir.

Gaïa  – Issu du livre : 2009 La Grande Transformation – L’année de la cocréation – série Kryeon canalisé par Lee Carroll – page 240.

 

Les différentes causes de la disparition des abeilles

Disparition des Abeilles  dans ABEILLES Africanizedbee-300x208Les chercheurs et les apiculteurs avancent de nombreuses hypothèses car aucune cause principale n’a encore été clairement identifiée, ce qui laisse perplexe les spécialistes sur la question. Toutes les pressions sur l’écosystème et la santé des abeilles sont passées en revue : OGM, ondes électromagnétiques, pesticides, pollutions, changement climatique, raréfaction des fleurs, virus, maladies, parasites, champignons…

Depuis l’antiquité l’Homme a domestiqué les abeilles pour en récolter le précieux miel mais depuis quelques années, les sources de dégradation de leur environnement et les atteintes à leur santé sont telles qu’il pourrait s’agir d’une combinaison de facteurs qui surpassent la capacité de résistance des abeilles. Dans un article du journal Le Monde du 29 août, M. Neumann, explique ainsi : « on peut supporter séparément une maladie, une mauvaise alimentation, un empoisonnement aux pesticides, mais quand tous les facteurs se conjuguent, il arrive un moment où la limite de résistance est atteinte« . Or l’abeille est un excellent témoin de la qualité de l’environnement dans lequel elle évolue…

Les pesticides

Au niveau des pesticides, bien que les quantités épandues soient beaucoup plus faibles qu’avant, les principes actifs sont bien plus puissants. Or, depuis près de 50 ans, les pesticides touchent tous les pays et les capacités de production des pays en voie de développement sont en pleine expansion : la contamination est planétaire.
Aux Etats-Unis, les pesticides sont responsables de la destruction de milliers de colonies d’abeilles chaque année. En France, les récoltes de miel se sont effondrées bien qu’avec la suspension des insecticides Gaucho et Régent, le taux de mortalité ait diminué sans être encore revenu à la normale. En effet, l’usage du Gaucho est suspendu depuis 1999 sur le tournesol et depuis 2004 sur le maïs, et celui du Régent depuis 2004 sur toutes les cultures. Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles, nous a indiqué qu’il est important que « l’usage des pesticides, agricoles comme apicoles, soit réglementé et encadré, afin que les utilisateurs respectent les doses, usages et conditions d’emploi préconisées pour la sécurité des hommes et de l’environnement. C’est cette bonne gestion des pratiques, agricoles comme apicoles, couplée à une réflexion intelligente sur l’environnement de l’abeille, qui permettrait la diminution des surmortalités d’abeilles constatées jusqu’ici. »

Une étude de fin mars 2012 de l’INRA démontre que, même à une dose non létale, les abeilles sont mortellement désorientées par un insecticide comme le Cruiser.

Les parasites

abeilles%20ventilant dans ABEILLESDes parasites existent comme le champignon unicellulaire Nosema ceranae ou l’acarien Varroa destructor ou « vampire de l’abeille » importé involontairement en France depuis le début des années 1980 : à la manière d’un moustique, celui-ci suce l’hémolymphe des abeilles, l’équivalent du sang. Il faut alors traiter les ruches avec un acaricide qui, mal dosé, entraîne la mort des abeilles… Ce parasite retient pour le moment l’attention des spécialistes qui pensent qu’il pourrait jouer un rôle important dans ce déclin.

Les champs électromagnétiques

Quelques études montrent un lien entre les ondes électromagnétiques et la perturbation des abeilles, les téléphones potables et les multiples antennes relais, les lignes à haute tension pourraient donc participer au déclin des abeilles.

Les OGM

Les OGM jouent également un rôle néfaste parce qu’ils contiennent des insecticides. Bien qu’ils soient dédiés à la lutte contre les papillons, les mites et les coléoptères, ils ont certains effets néfastes sur les abeilles. Cependant, en Europe, il y a encore peu de champs cultivés avec des OGM, par rapport aux Etats-Unis, au Brésil ou à l’Inde, mais cela ne pourrait pas durer…

Le changement climatique

Le climat, plus instable et moins prévisible avec les changements climatiques en cours, affecte également les abeilles notamment avec les extrêmes météorologiques de plus en plus fréquents.

L’érosion des espaces naturels

La perte d’espaces naturels dans la plupart des régions du monde est également alarmante. Les prairies naturelles sont de plus en plus rares, cédant leurs places à une agriculture intensive particulièrement pauvre du point de vue de la biodiversité. Ainsi, les ressources alimentaires des abeilles se sont fortement appauvries, or le pollen demeure leur unique source de protéines. Même les particuliers dans leurs jardins favorisent trop souvent la pelouse et les pesticides aux multiples fleurs qui poussent spontanément.

Les autres insectes pollinisateurs sont également en voie de disparition

Enfin, les autres pollinisateurs sont également affectés par ce phénomène : « on a toutes les raisons de penser que quand l’abeille domestique a des soucis, c’est pire pour les espèces sauvages, car la colonie a un effet protecteur« , explique Bernard Vaissière directeur du laboratoire de pollinisation entomophile à l’INRA d’Avignon.

En Europe, un groupe de travail européen sur la prévention des mortalités d’abeilles a été mis en place, coordonné par le centre Agroscope Liebefeld-Posieux à Berne (Suisse) qui estimait fin août 2007 que le phénomène devenait plus fréquent, et qu’il prenait « des proportions plus importantes ».

Même si le mystère reste entier, lorsque les sentinelles du bon état de l’environnement viennent à disparaître, cela ne devrait laisser personne indifférent. En effet, ce syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ne présage rien de bon pour les autres espèces, y compris l’Homme…

Notes

  1. La pollinisation désigne l’ensemble des mécanismes par lesquels le pollen provenant de l’organe mâle d’une fleur (étamine) est acheminé vers l’organe femelle (pistil) d’une autre fleur. Ce pollen permet la fécondation d’un ovule puis la formation d’un fruit contenant des graines. C’est le mode de reproduction sexuée des végétaux. Et les pollinisateurs – majoritairement des insectes (abeilles, bourdons, papillons, mouches…) – en sont les principaux acteurs.
  2. Certaines cultures ne dépendent pas des insectes, en particulier le blé, le maïs et le riz puisque la pollinisation de ces espèces est assurée par le vent.

 dans ABEILLES

Nous sommes là avec vous.

honey01

Publicités

2 réflexions sur “42 Langage angélique des insectes

  1. Bon jour Lise st laurent, Merci de percevoir la sensibilité de leur message très particulier pour nous…
    Chaqu un à sa place, son utilité ici sur notre Mère terre, pour nous éveiller à notre conscience d’humain spirituel. Douce jour née à vous belle âme.

    J'aime

  2. Ceci est super ,grâce a dieu lors de sa création,toutes les i sectes ont un message particulier a nous dire et ont une relation assez phénoménale merci pour votre beau travail

    Aimé par 1 personne

Merci et que ce moment de partage remplisse vos cellules de Lumière et d'Amour.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s