27 VERITE DU COEUR (2)

Partie 2

Je suis Thérèse. Frères et sœurs, nous allons continuer ce que j’ai à vous exprimer, à vibrer et à bénir en vous. J’ai tenté de compléter dans ma première intervention de ce jour ce que j’ai pu déjà vous dévoiler voilà des années sur la Petite Voie. Nous allons essayer, dans cette deuxième partie, de vous faire toucher de l’esprit ce qui souvent a été appelé l’Éternité.

Permettez-moi tout d’abord de déposer en votre cœur, et à nouveau, une pluie de grâces.

… Silence…

Je commencerai par vous dire ceci : l’Éternité n’est en aucun cas une expérience de la conscience. L’accès, si je peux le nommer ainsi, à l’Éternité, correspond à l’installation de la conscience au sein de la Béatitude ou, si vous préférez, de ce que mes sœurs orientales nomment la Demeure de Paix Suprême ou Shantinilaya, car c’est de cet emplacement précis de la conscience, au Centre du Centre ou au Cœur du Cœur, comme cela a été dit, que se trouvent la Béatitude et l’Extase, ainsi que l’Intase.

L’Éternité vécue depuis le monde où vous êtes incarnés ne peut se traduire que par ses effets, et ses effets sont avant tout l’État de Grâce, la Béatitude, la paix, la sérénité, et comme je l’ai dit, la Voie de l’Enfance, l’humilité. L’Éternité, on peut le dire, n’a rien à voir avec le déploiement de la conscience au sein des différentes dimensions, des univers et des multivers comme dirait l’Archange Anaël.

angev.jpg

L’Éternité est le support de la manifestation de la conscience où que ce soit au sein de la Création. L’Éternité est aussi l’état d’innocence qui rejoint quelque part la Voie de l’Enfance. L’innocence, c’est aussi reconnaître son ignorance de ce qui ne tombe pas sous les sens, de ce qui ne tombe pas sous la raison ou sous les émotions. L’Éternité n’est pas une perception de la conscience mais est réellement un État de Grâce et de Béatitude qui survient et s’installe en ces Temps-là de la Terre, mais aussi déjà pour nombre d’entre vous depuis un certain temps, vous donnant à vivre ces moments de Grâce mais aussi ces moments où plus rien n’a d’importance excepté cet état lui-même.

L’innocence, l’enfance, l’humilité, est ce qui va vous amener et vous porter au seuil de cette Éternité et à en vivre déjà, au sein même de ce monde, les prémices, le goût, mais aussi les effets. Vivre l’innocence, c’est se débarrasser déjà de toute pensée, de toute projection en quelque futur que ce soit.

L’Éternité ne connaît pas le temps, bien sûr, et en ce sens, en étant soumis dans un corps au temps, vous en concluez fort logiquement que ce corps n’est en rien concerné par l’Éternité, excepté bien sûr dans certains cas bien connus, en Orient comme en Occident, de l’incorruptibilité de la chair au moment de la mort. Mais cela ne concerne que certaines âmes particulières qui doivent rendre témoignage, au travers de leur corps qui persiste par-delà la mort, comme par exemple sœur Yvonne Aimée.

L’innocence est bien plus un moment où vous rendez les armes du besoin de vous saisir, de vous approprier, de comprendre et de faire quelque chose « vôtre », si je peux dire. C’est le moment où vous réalisez, en tant que personne, que la personne n’offre aucun espoir d’aucune sorte parce qu’inscrite justement dans quelque chose de limité nommé la naissance et la mort. Alors bien sûr on parle souvent, dans toutes les traditions, dans toutes les religions, de l’âme et de l’Esprit. Mais l’âme non plus n’est pas éternelle, elle n’a qu’un temps. L’âme, cela vous a été expliqué à de nombreuses reprises, est un médium entre l’Esprit et la personne, entre l’Esprit et le corps.

Afficher l'image d'origine

L’innocence, c’est le moment où non seulement votre âme est retournée en totalité vers l’Esprit mais où celle-ci accepte sa propre disparition. C’est le moment où plus rien de ce monde, où plus rien de l’éphémère ne peut vous atteindre, vous accrocher, vous enchaîner à quelque circonstance de cet éphémère.

L’innocence, c’est aussi l’une des portes de la Liberté, parce que l’innocence ne s’embarrasse pas de comparaisons, de jugements, ne s’occupe pas de se positionner en quelque endroit que ce soit. L’innocence rejoint ce qui vous a été expliqué et que vous avez vécu concernant l’Instant Présent, ce qui a été nommé en son temps l’Ici et Maintenant, le HIC et NUNC de l’Archange Anaël.

L’histoire de ce monde donne un sentiment de quelque chose qui se déroule au-delà de la simple vie humaine, selon sa propre logique. Il n’en est rien car il n’y a aucune logique dans ce qui est contraint, dans ce qui est limité et dans ce qui enferme.

La soif de l’Amour en vous doit grandir jusqu’à devenir intolérable, non pas comme un devoir, non pas comme une obligation mais comme l’évidence même de la réalité de l’Amour. Car l’Amour appelle l’Amour mais il renforce dans un premier temps aussi la soif de l’Amour, vous amenant à retrouver et à revivre ce qui appartient déjà au passé. Nous sommes tous passés par là et je vous l’ai dit dans mon intervention précédente, les rares mécanismes ou phénomènes que vous nommez mystiques ne se sont reproduits qu’à deux reprises dans ma vie, jeune enfant déjà, mais cela m’a suffi, en souvenir, à m’établir dans la fermeté de l’Enfance, de la Petite Voie.

De la même façon – peut-être l’avez-vous déjà vécu lors de votre Appel individuel donné par Marie, et vous le vivrez de toute façon au moment opportun, qui se précise maintenant – la voie de l’innocence, la Voie de l’Enfance, l’humilité vous font découvrir la vraie Liberté qui est celle de ne dépendre de rien en ce qui concerne l’éphémère, excepté bien sûr les besoins de cet éphémère, mais vous permettent de vous éviter de vous appuyer sur l’éphémère en espérant trouver l’Éternité.

Afficher l'image d'origine

Cela rejoint le mystère de la foi, le mystère de la confiance en Lui. C’est bien plus qu’une certitude et c’est bien plus qu’une expérience qui peut se vivre, c’est un état d’être, si je peux dire, un état d’être qui prend tout l’espace et tout le temps de l’illusion de ce monde. La soif d’Amour devient inextinguible et vous ne pouvez envisager, dès ce moment-là, autre chose que de vivre en permanence cet Amour. À ce moment-là, votre âme ne peut plus être attirée vers les plaisirs et les désirs superficiels ou temporaires de ce monde. La soif d’Amour ouvre les vannes de votre cœur, la soif d’Amour vous élève en transmutant votre corps et votre âme vers cette Éternité.

La rencontre entre l’Éternel et l’éphémère se réalise, comme je l’ai dit, au Cœur du Cœur, dans l’État de Grâce ou l’Action de Grâce de la Béatitude mais une fois vécu cela, vous serez marqué en quelque sorte au fer rouge, si ce n’est déjà le cas, vous faisant toujours tendre, si je peux dire, vers la résurrection de cet Amour de manière définitive. Et cela vous ne pouvez y arriver seul, même si c’est vous qui franchissez l’ultime porte. Il vous faut non pas un modèle, même si celui-là peut-être le Christ, en tout cas en Occident, mais il vous faut aussi avoir, non pas un idéal à rejoindre, mais déjà conscientisé au sein de votre corps et de votre personne l’essentialité de cet Amour, non pas comme un concept même si vous ne l’avez pas vécu.

Ce n’est pas non plus simplement l’expérience du vécu de l’Amour, c’est le maintien dans la Grâce. Et le maintien dans la Grâce ne peut être actif qu’à partir du moment où vous avez fait le sacrifice de votre personne, où vous avez renoncé réellement à comprendre, où vous avez renoncé réellement à vous saisir de quoi que ce soit qui vous traverse, de quoi que ce soit comme connaissance.

Afficher l'image d'origine

Vous savez bien, en tout cas en Occident, de très nombreux théologiens comme on dit ont décrit et disserté sur l’Amour, mais écrire et disserter sur l’Amour n’est pas vivre l’Amour. Parce que pour vivre l’Amour dans sa plénitude, dans son entièreté et dans sa vérité, la personne doit être sacrifiée, non pas en mettant fin à ses jours bien sûr, mais en le sacrifice de toutes les idées que vous vous faites sur l’Amour et de toutes les amours que vous avez pu vivre en quelque relation que ce soit.

Bien sûr, et l’Archange Anaël a largement insisté sur cette notion de relation comme un des vecteurs majeur de la rencontre de l’Amour mais à un moment donné, là aussi, il faut lâcher cela. Pour cela, l’Enfance, l’innocence, l’humilité et aussi la transparence, sont indispensables. Ne rien garder pour soi, tout Lui offrir : votre vie, vos amours, vos peines, vos joies, vos expériences, car il n’y a que quand vous aurez réellement tout remis que tout vous sera remis. Là est la notion et le sens même du sacrifice de la personne. Ne rien garder pour soi, car tant que vous n’avez pas tout donné, comme disait mon père – mon père biologique – vous n’avez rien donné. Et pourtant vous pourriez distribuer vos biens à tous les affamés que cela ne suffirait pas tant que vous ne vous êtes pas donné vous-même à la Lumière. Se donner soi-même à la Lumière est aussi partie intégrante du sacrifice de la conscience elle-même. Là se trouve ce qui est nommé le Parabrahman, je crois, mais aussi l’Absolu.

Ne restez pas figé dans les concepts et dans les mots mais vivez-en la quintessence. Or vous ne pouvez vivre, ici comme ailleurs, quoi que ce soit tant que vous êtes limité dans la conception, la compréhension de l’amour au sens de ce monde. Vous savez pertinemment que l’amour, vous l’exprimez pour vos parents, vos enfants, vos proches avant toute chose, mais l’Amour de la Lumière doit devenir bien plus vaste et bien plus grand que tous ces amours. Non pas comme une transformation de l’amour limité et éphémère en un amour éternel – ce qui ne voudrait rien dire. Il a souvent été fait état de l’Amour en tant qu’état d’Être où là, l’Amour n’a pas besoin d’entrer en manifestation parce qu’il est la manifestation de votre Être et n’appelle rien de votre personne.

C’est en ce sens que la représentation, l’image et l’histoire du Christ, au-delà de toute considération religieuse, est importante. Tout cela vous a été expliqué longuement, les Fils Ardents du Soleil, l’Enfant du Soleil, tous ces mots qui ont été employés et que peut-être vous avez vécus à différentes strates, aujourd’hui aussi cela doit être dépassé afin de vivre la plénitude.

La plénitude, la joie, la Béatitude ne connaissent aucun manque ni aucune faille mais rappelez-vous qu’elles ne dépendent jamais de votre personne, ni même de vos souhaits, ni même de vos désirs. L’Abandon à la Lumière – et le sacrifice de la personne – doit être intégralement vécu par le processus décrit de manière fort juste par Ma Ananda Moyi concernant le Retournement de l’âme. La soif d’Amour est liée au Retournement de l’âme. Cette soif d’Amour est telle qu’elle devient en quelque sorte un feu dévorant et brûlant.

https://i2.wp.com/www.arcturius.org/chroniques/wp-content/uploads/2013/10/Spirit-Science.jpg

Ainsi se réalisent en vous les différents Appels de la Lumière, mais répondre à cela n’est pas encore le sacrifice final de la personne. C’est le moment où vous acceptez consciemment de mourir à tout ce qui n’est pas vrai, de mourir à tout ce qui ne dure pas. Cela bien sûr n’est pas une mort physique mais une mort – ou une mise à mort – réelle de l’âme. C’est seulement à partir de ce moment-là que la Béatitude de l’Esprit sera manifestée en chaque souffle de votre vie à la surface de cette Terre, et sera le garant aussi de votre aptitude à traverser la stase dans cette Béatitude qui, je vous le rappelle, est une disparition même de cette conscience ultime que j’appelais, dans ma précédente intervention, cette Ultime Présence ou Shantinilaya.

Le paradoxe, c’est que pour réaliser cela vous ne pouvez rien entreprendre ni rien faire. Il s’agit, comme je l’ai dit, d’une reddition totale et inconditionnelle à ce qui vous dépasse en tant que personne – et même en tant que vie incarnée sur ce monde. Et l’exemple de ma vie, très courte sur cette Terre, en est l’illustration. Bien loin de moi l’idée, à cette époque, de vivre ce que vous nommez « énergie », ce que vous nommez « vibration », ce que vous nommez encore aujourd’hui « Supra conscience » ou « Supra mental », je n’avais aucune de ces connaissances. Simplement ma soif d’Amour était telle que même l’amour le plus parfait tel que je le concevais alors, exprimé par mes parents, n’avait aucune commune mesure avec la soif d’Amour.

Cette soif d’Amour doit consumer entièrement ce qui s’oppose à l’Amour. Là interviennent les processus de rencontre et d’alchimie entre votre corps éphémère et le corps d’Êtreté, se traduisant par nombre de manifestations qui vous ont été décrites et sur lesquelles je ne reviendrai pas. Ces manifestations sont des marqueurs et des témoins de quelque chose qui se déroule mais ne sont pas la réalité pour autant. C’est là aussi en quelque sorte un médium, un médium de manifestation par l’intermédiaire des vibrations, par l’intermédiaire de ce qui a été nommé les Couronnes Radiantes mais tout cela aussi doit être lâché et brûlé par la soif d’Amour.

https://i2.wp.com/messages.terrenouvelle.ca/wp-content/uploads/sites/2/2014/04/COMMUNICATION-DE-L%C3%82ME.jpg
À ce moment-là, vous pourrez observer concrètement que quel que soit votre âge, quelles que soient vos vies, le mot Amour, le mot Lumière est présent dans chacune de vos pensées, dans chacun de vos actes, dans chacune de vos émotions, dans chacune de vos relations. L’Amour prend, comme je l’ai dit, tout l’espace et tous les temps. Là, à ce moment-là, vous savez que vous êtes en retour en votre Éternité, indépendamment des marqueurs que j’ai spécifiés comme la Béatitude, la Joie, la Paix.

Ma Présence, qui vous est acquise, vise à faciliter cela. De la même façon que l’Archange Uriel a accompagné vos divers retournements, je me place aujourd’hui – comme l’Archange Uriel – dans les ultimes recours à la Grâce, vous faisant vivre la Grâce de l’ultime Retournement, de l’ultime Passage, celui où le sens du sacrifice devient évident. Mais rappelez-vous qu’à aucun moment il n’y a de rejet de la vie ni même de ce monde. Il est simplement vu comme quelque chose qui ne fait que passer et qui ne dure pas.

Afficher l'image d'origine

Ainsi vous pouvez très facilement, vous-même, vérifier qu’aussi bien les joies que les peines ne peuvent jamais durer. Elles peuvent avoir une certaine durée mais jamais ne seront éternelles, parce que la vie au sein de ce monde est une respiration mais au-delà de cette respiration, de ce qui passe, de ce qui trépasse et de ce qui renaît, un peu comme chaque printemps, chaque année, à chaque fois il y a disparition.

Or la Grâce – en l’État de Grâce – ne peut jamais disparaître. Elle ne peut être que là, de manière de plus en plus évidente et permanente, quels que soient, je le répète, votre âge, vos souffrances ou vos joies. En fait, c’est cet État de Grâce qui vient littéralement brûler ce qui est superflu dans votre sacrifice et qui n’a plus à vous encombrer. Ce qui se déroule en ce moment est exactement cela, dans vos instants personnels et individuels, et à tout moment dans un moment collectif.

Rappelez-vous que l’Amour ne peut pas être expliqué, je dirais même, ni même qualifié, parce que dès l’instant où vous qualifiez l’Amour il devient limité et conditionnant. Ce qui ne vous empêche pas de l’exprimer, de le manifester et de le vivre avec vos frères, avec vos sœurs, avec votre famille, avec toutes les relations que vous vivez, mais ce n’est pas encore l’Amour. Le véritable Amour, celui qui est inconditionné, celui qui provoque et déclenche l’Extase par exemple, ou la Béatitude, n’a que faire de ce qui arrive à votre personne.

Ce que j’ai gardé de ma courte vie incarnée, c’est vraiment – au-delà des deux expériences mystiques que j’ai vécues – surtout les moments de ma mort où j’étais dans la Paix la plus invraisemblable que j’aurais pu même imaginer, et dans une Béatitude telle que bien sûr cela s’est vu sur mon visage que vous appelez mortuaire. C’est à ce moment-là que j’ai été libérée réellement, et pas avant.

Ainsi la mort est effectivement une nouvelle naissance mais c’est surtout une libération, et en ces Temps-là de la Terre, c’est un élément extrêmement précis dans le déroulement de ce monde. Vivre cela est l’Essence même de l’Amour. C’est un Amour qui ne connaît pas de polarité. Rappelez-vous qu’il n’empêche pas l’amour personnel, bien au contraire, il le magnifie. Mais il n’y a pas d’erreur et il n’y a pas de risque de se tromper entre l’amour personnel, par exemple exprimé entre une mère et son enfant, il n’y a aucune relation possible et envisageable avec cet Amour inconditionné. Et pourtant les deux sont vivables de la même façon.

Afficher l'image d'origine

Rappelez-vous aussi que cet Amour-là englobe toutes les vies et toutes les personnes, même si cela n’apparaît pas. C’est en ce sens qu’il a été dit qu’il ne fallait pas juger et qu’à la mesure avec laquelle vous jugez, vous serez jugé, parce que l’Amour ne connaît pas le jugement. Or l’amour personnel, de par les jeux qui existent entre parents, enfants, en couple, entre frères et sœurs humains, nécessairement fait appel à ce que vous nommez une transaction au sein de la relation. L’Amour inconditionné, même s’il se manifeste dans une relation – comme vous pouvez le vivre aujourd’hui dans la nature avec les peuples de la nature, avec nous aussi – n’est pas une finalité et n’est pas une fin en soi mais c’est juste un moyen de vous rapprocher de cet Amour le plus dévorant qui soit.

C’est dans cet Amour-là que ma Présence vous conduira, à condition bien sûr que vous laissiez la place à l’Amour et surtout que vous n’en attendiez rien comme bénéfice ou comme profit pour votre vie en ce monde. Alors oui, à ce moment-là l’Amour vous comblera, mais il comblera avant tout ce que vous êtes : votre Cœur. Il vous rendra résiliant à la souffrance de votre corps, à la souffrance de la perte quelle qu’elle soit. C’est en cela que vous pouvez voir et savoir où vous en êtes dans votre relation à l’Amour, et non pas à quelque personne que ce soit ou à quelque amour personnel que ce soit.

Tout ce qui se déroule en ces Temps-là de la Terre, comme vous le savez, est parfaitement orchestré et agencé même, si je peux dire, par la Lumière, dans la plus grande des libertés mais bien sûr en éclairant ce qui n’est pas l’Amour.

330505548_small.jpg

… Silence…

Je vous ai dit dans mon intervention précédente aussi que le Chœur des Anges se manifeste de plus en plus. Il se manifestera d’autant plus que je viendrai déverser sur vous une pluie de pétales de rose, vous donnant parfois le sentiment d’être réellement à l’étroit dans ce corps, jusqu’à aller à créer, si je peux dire, un sentiment d’étouffer à l’intérieur de soi-même, et pourtant sans souffrance, et pourtant sans peine. Ainsi est la soif d’Amour, ainsi est l’Amour inconditionné. À ce moment-là vous serez rempli d’un désir brûlant, qui n’a rien à voir avec un désir humain, de retrouver ce que vous êtes en totalité et en entièreté. C’est à ce moment-là que l’âme est dissoute, ne permettant plus aucun retour en arrière ni aucune hésitation au sens où l’entendait le Commandeur des Anciens par ses « virevoltages » (il avait employé d’autres mots mais peu importe).

Quand votre cœur explose d’Amour, plus rien d’autre ne peut rivaliser avec cela. Toutes les circonstances de ce monde, toutes les épreuves comme toutes les joies de ce monde ne sont vues en définitive que comme des moyens de laisser se vivre le Cœur du Cœur et l’Amour inconditionné.

Il n’y a pas une occasion meilleure ou une circonstance meilleure qu’une autre pour vivre cet Amour inconditionné. En vous engageant sur ce chemin si je peux dire – et en vivant ce chemin – très rapidement, si ce n’est déjà fait, vous constaterez vous-même la primauté de l’Amour sur quelque circonstance et sur quelque état de votre Présence au sein de ce monde.

L’Amour qui vous consume vous remplit, et en vous remplissant il vous engage encore plus à l’humilité et à la Voie de l’Enfance et de la Petitesse parce que cet Amour-là est tellement vaste qu’aucun corps de ce monde n’a pu le contenir en totalité, excepté bien sûr le Christ et quelques autres à sa suite. Aujourd’hui, cela est offert à chacun d’entre vous. Ainsi est l’Appel de la Lumière depuis déjà de nombreuses années. Mais en ce Temps-là de la Terre que vous vivez dorénavant, cela est inscrit au sein d’une forme d’urgence, une forme d’urgence à vivre l’Amour venant abattre, si je peux dire, toutes les barrières et tous les obstacles.

En la vérité de l’Amour inconditionné, il ne peut exister ni doute, ni interrogation, ni question, parce que comme je l’ai dit, l’Amour remplit tout et ne laisse la place à rien d’autre – et surtout pas à la personne. À ce moment-là, votre vie est réellement au service de la Lumière. Nos sœurs orientales peuvent appeler ça la dévotion, le Bhakti yoga.

Rappelez-vous aussi qu’il y a les sons, les différents sons de l’âme, le son de l’Esprit, les différentes octaves traduisant votre retour en Éternité. La dernière octave est le Chœur des Anges, celui qui vous ravit en Extase et vous marque au fer rouge, comme je l’ai dit, de cette soif d’Amour que vous pourrez bien sûr manifester autour de vous en ce monde, tout en sachant que cet Amour-là n’est pas de ce monde et ne pourra jamais en être. Vous ne pourrez en être que le témoin, direct ou indirect, vous ne pourrez en être que le témoignage vivant au travers de vos mots, au travers de vos sourires, au travers de vos vibrations. Mais cet Amour inconditionné est au-delà du corps d’Êtreté, d’Éternité, il est réellement ce qui vous constitue, et qui nous constitue tous, sans aucune exception.

La Vie est Amour mais qui peut dire que la vie au sein de ce monde, en ces Temps-là de la Terre est Amour ? Il suffit, comme je le disais, de regarder autour de vous pour voir le tohu-bohu, pour voir la fin des systèmes, la fin des organisations, la fin des nations, et la fin surtout de la vie limitée. Seul celui qui ne connaît pas l’Amour véritable peut être tenté de vouloir installer et préparer un monde meilleur mais rappelez-vous, on ne peut jamais bâtir quelque chose de vrai quand les fondations ne sont pas justes.

L’Amour inconditionné, l’Amour du Christ vous rend petit en ce monde mais grand de l’autre côté, et vous ne pouvez être grand ici et de l’autre côté. C’est l’un ou l’autre et cela va devenir de plus en plus évident pour ne pas dire de plus en plus tranchant.

Je serai le témoin de votre État de Grâce. Par ce ruissellement arrivant sur votre tête, vous vivrez l’Amour se marquant dans votre chair indépendamment de toute personne, la vôtre comme de toute autre, indépendamment de toute circonstance, heureuse comme malheureuse. Vous ne serez plus affecté par cela. Vous serez marqué au fer rouge par le Feu de l’Amour. Vous ne serez plus seulement ceux qui ont été marqués au front ou au cœur, vous ne serez plus seulement ceux qui ont été libérés par l’Onde de Vie, mais vous serez réellement l’Amour incarné et incarnant préparant l’Ascension en phase finale. C’est cela qui se déroule en ces Temps-là de la Terre, dès l’instant où vous l’avez identifié, dès l’instant où vous ne restez pas en résistance de la personne, en résistance de croyances, en résistance de projections ou de peurs.

Afficher l'image d'origine

Ce que je vous dis et vous explique là depuis deux heures maintenant correspond à la réalité de ce qui est à vivre dès maintenant, avant même que les Trompettes ne retentissent et après même ce qui a été nommé la stase. Quel que soit votre positionnement au sein de ce monde, au sein de l’univers après les Trois Jours.

L’Amour est aussi un chant, mais ce n’est pas les chants que vous connaissez sur ce monde, ni les notes de musique que vous connaissez sur ce monde, ni les tempos que vous connaissez sur ce monde. C’est quelque chose de bien plus vaste et qui ne peut pas être qualifié seulement par ce qui est audible mais bien plus par ce qui est vécu et imprimé dans la chair à ce moment-là.

Le Chœur des Anges, ma Bénédiction et ma pluie de roses sur vous est le cadeau de l’Amour à l’Amour. Vous verrez par vous-même, à ce moment-là, que réellement vous avez tout donné, de vos espoirs, de vos espérances, de vos croyances quelles qu’elles soient. À ce moment-là vous ne vous embarrasserez plus même de ces Temps-là de la Terre que vous vivez, l’Amour prendra vraiment tout l’espace et tous les interstices qui peuvent encore exister.

Cet Amour, pour la personne, je pourrais le qualifier d’intolérable parce qu’il vous place en une soif de l’Amour, comme je l’ai dit, inextinguible. À ce moment-là vous deviendrez, si ce n’est pas déjà le cas, ce que je pourrais dire « être obsessionnel de l’Amour », non pas au travers d’une relation, non pas au travers d’une projection envers l’être aimé, mais bien plus réellement comme la nature de ce que vous êtes. Et l’Amour appelle l’Amour, de plus en plus. À ce moment-là, vous vous sentirez à l’étroit, si je peux dire, en ce corps et en cette vie, tout en acquiesçant bien sûr à cette vie elle aussi.

Vous rentrerez alors réellement dans le service et la dévotion à l’Amour, dans ce que les sœurs orientales, comme je l’ai dit, ont appelé le Bhakti yoga ou yoga de la dévotion. Il n’y aura même pas d’effort à faire ni rien à penser parce que cela sera votre nature, quoi que vous disiez, quoi que vous refusiez ou acceptiez. En quelque sorte cela sera indépendant de vous, indépendant de vos croyances, indépendant de vos peurs et de toutes vos amours personnelles, si je peux dire.

https://missiongalacticfreedom.files.wordpress.com/2013/07/nondual_awakening.jpg?w=640&h=395

L’Appel de Marie vous ravira en Extase, cela a été souvent appelé (de manière, je dirai, pas tout à fait correcte), « l’Enlèvement ». Cela fut décrit par saint Jean comme le moment où le Christ appelle tous ceux qui ont été marqués au front et au cœur à venir laver leur robe dans le sang de l’agneau.

La stase, comme l’État de Grâce qui se manifestera – et qui se manifeste déjà pour vous – ne laissera la place pour rien d’autre. C’est en ce sens que la conscience s’éteindra de ce corps durant trois jours, non pas pour vivre quelque expérience mystique ou quelque expérience vibratoire ou même de la conscience mais bien pour, à nouveau, actualiser ce que la Source avait nommé le Serment et la Promesse. Cela est à vos portes, non pas à la porte de la Terre mais à votre porte – en vous -, de votre cœur.

Le témoin, je vous l’ai dit, en est le Chœur des Anges, les sons perçus, la brûlure du cœur qui s’accompagne d’une disparition de la personne, contrairement au feu de l’ego qui renforce la personne dans un rôle, dans une fonction quelle qu’elle soit. Le Feu du Cœur, l’Appel de l’Amour inconditionné ne laisse place pour aucun rôle, aucune fonction et aucun jeu au sein de ce monde. Et c’est pourtant un moment très léger mais tellement dense en le même temps. Dense par le fait de vous prendre et de vous ravir à votre existence au sein de ce monde pour vous transporter dans les Demeures ineffables de l’Esprit où chante le Chœur des Anges en permanence. Et au-delà de ça, il y a le Silence, le silence de la conscience, le silence de la personne, mais ça ce n’est pas vous qui le décidez en tant que personne, c’est l’Amour lui-même qui le décide.

Maintenant, pour ceux qui ont besoin d’autres explications concernant l’Appel de Marie, concernant le déversement de mes Grâces, il y a bien sûr ce que vous avez nommé les Triangles élémentaires de la tête, que moi j’appelle « le Couronnement », et vous savez qu’il y a plusieurs Couronnes au niveau de la tête, plus la Couronne du Cœur. Être couronné d’Amour, c’est l’anneau qui est mis à votre tête, l’anneau de la Liberté et du Mariage avec le Christ. N’y voyez aucune relation possible avec un mariage humain car il s’agit bien de Mariage Mystique. Tout cela avait été expliqué déjà, voilà quelques années, par d’autres sœurs concernant ce qui fut nommé les Flammes Jumelles.

Afficher l'image d'origine

Ainsi, quand mes Grâces se déverseront sur vous, vous sentirez bien plus que les Triangles de la tête, bien plus que les deux Couronnes de la tête. C’est un frissonnement qui parcourra votre tête, réellement comme une pluie, très fine, qui se déverse sur vous. Vous saurez à ce moment-là que l’Extase de la fin est imminente. Vous saurez à ce moment-là, en vivant ce repère et ces processus, que vous êtes enfin prêt pour le sacrifice de votre personne.

La soif d’Amour deviendra inextinguible de manière encore plus brûlante, si je peux m’exprimer ainsi. Le Chœur des Anges vous accompagnera, vous oublierez alors tout ce à quoi vous teniez cinq minutes auparavant. Vous n’aurez plus besoin d’aucun point d’appel ni d’aucun point d’appui, ni de rien d’autre que ce qui se déroulera à ce moment-là. Pour ceux d’entre vous qui ne l’ont pas encore expérimenté vous constaterez par vous-même la résolution des peurs ultimes, par l’Amour et non pas par votre compréhension.

… Silence…

[Orbs-Angels-Spirit.jpg]

Déjà certains d’entre vous disparaissent ou, s’ils ne disparaissent pas, ils se sentent « dis-partir » ou disparaître. Tout cela signe, en votre chair, l’imminence concrète de l’Appel de Marie. Le moment où les chants du Ciel et de la Terre uniront leur symphonie dans une même résonance. Dès l’instant où vous avez déjà entendu le Chœur des Anges, ne serait-ce que de façon transitoire, à quelque moment de votre vie que ce soit, vous pouvez d’ores et déjà être sûr que l’Appel de Marie vous trouvera entièrement disponible. Alors profitez-en, en quelque sorte, pour ne plus vous poser de questions, ni sur aucune date, sachez simplement que c’est effectivement maintenant que tout cela se produit. Et tout ce qui se produit, à la surface de ce monde comme sur l’écran de votre conscience ou dans la profondeur de votre cœur, ne sont là que pour attiser le Feu de l’Amour mais ne sont pas encore l’Amour inconditionné, même si bien sûr nombre d’éléments vous ont été communiqués et vécus, comme par exemple le Feu du Cœur ou la Libération de la Terre par l’Onde de Vie.

La Liberté, la Libération, le retour à l’Éternité se fait selon non pas un programme mais selon des étapes repérables. Nous vous avons toujours accompagnés, les uns et les autres, au travers de ce qui était à vivre, ou ce qui allait être vécu, afin de renforcer votre foi et en quelque sorte d’éclairer ce que la personne avait besoin d’éclairer. Aujourd’hui tout cela est en voie d’être totalement dépassé par l’installation de la Lumière. Le Commandeur vous a parlé de l’installation de la Lumière en certains lieux, là où se trouvent les peuples Élémentaires de la Terre, les peuples de la nature, en vous aussi, à travers vos propres chakras, vos propres vortex.

Rappelez-vous que dans les circonstances actuelles, au plus vous serez simple, au plus vous serez humble, au plus cela sera évident, au plus cela sera sans erreur et sans trouble.

… Silence…

L’Éternité et l’installation dans l’Éternité, quel que soit d’ailleurs votre emplacement issu de votre assignation vibrale.

À un moment donné, de manière plus ou moins conjointe à l’apparition des Trompettes de manière permanente, l’État de Grâce sera tel que rien ne pourra être conduit au sein de la vie éphémère. Cela est particulièrement évident pour certains d’entre vous qui déjà disparaissent plusieurs fois par jour, ou dans des circonstances incongrues. Là aussi, cela en est les prémices de l’Appel de Marie. C’est aussi le moment où la Grâce prend tellement tout l’espace et tous les temps de votre vie que tout se fait accompagné par la Grâce et que parfois aussi rien ne peut se faire, accompagné aussi par la Grâce. La Lumière ne fait que vous poser toujours et inlassablement la même question, de manière de plus en plus exacerbée si je peux dire. La Lumière vous demande, en frappant à votre porte, si vous vous êtes reconnu en la Lumière, bien plus qu’en une histoire ou en une personne. C’est réellement un changement de priorités, mais ce n’est pas vous qui décidez.

… Silence…

Vous redeviendrez à ce moment-là non plus comme un enfant mais comme un nouveau-né, parce que vous serez réellement re-né de nouveau.

… Silence…

L’Amour inconditionné, en totalité présent en vous, ne laisse de place pour rien d’autre parce que là il n’y a plus besoin de mots, il n’y a même plus besoin, je dirais, de quelque conscience que ce soit. Là aussi est le Serment et la Promesse, réactualisé durant les Trois Jours.

… Silence…

L’Amour inconditionné installe bien sûr aussi le silence, pas seulement des questions mais aussi le véritable Silence. Là où rien d’autre n’est nécessaire que ce Silence et cette Grâce.

… Silence…

Recevez cela. Une pluie de bénédictions descend sur vous.

… Silence…

Encore.

… Silence…

Et encore une fois.

… Silence…

Et encore une fois.

… Silence…

Quand vous sentirez en votre vie l’Appel, non pas de Marie mais de ma Grâce à votre Grâce de cette façon-là, faites Silence et accueillez-moi comme je vous accueille.

Image du Blog lusile17.centerblog.net

… Silence…

En ce Silence, en cette Paix et en cet Amour, chante la vérité de l’Éternité… Et là, vous réalisez pleinement, libéré, établi dans le Soi ou non éveillé, la primauté de l’Amour sur les considérations de personne.

… Silence…

Dans le silence de mes mots se vit la plénitude, maintenant, de la vérité de l’Amour.

… Silence…

Mes mots ne vont pas tarder à se clore afin de vous laisser dans la vérité de l’Amour.

… Silence…

Je voudrais enfin, avant de vous quitter, délivrer encore ces quelques mots. Ils seront bien simples. Je vous dirai ce que dit mon cœur : aimez, aimez par-dessus tout. Non pas simplement un amour que vous donneriez ou offririez au Christ, à vos proches, à l’ensemble des frères et sœurs humains, mais offrez-vous vous-même à l’Amour. Quel que soit le sacrifice de la personne ou l’holocauste de la personne, n’oubliez jamais qu’en quittant ce monde vous n’emportez strictement rien avec vous, bien sûr pas votre corps ni même vos affections ni même votre histoire, vous emportez seulement ce que vous êtes, et la seule richesse éternelle est votre Cœur et ce qui est dans votre cœur. Cela n’a rien à voir avec votre vie, cela n’a rien à voir avec les expériences fussent-elles les plus belles que vous avez vécues, ni même les plus tristes. Quand l’Amour se déploie en intégralité, il ne peut y avoir rien d’autre, aucune histoire, aucun lien, aucune question comme je l’ai dit, mais aussi aucune supposition. L’évidence devient telle que vous êtes réellement ravi en Extase. Vous ne contrôlez plus rien. Vous avez tout remis à la Lumière et la Lumière prend la primauté sur tout le reste.

Il y aura de moins en moins, en ces Temps-là de la Terre que vous vivez, de possibilités de négociation ou de tergiversation.

… Silence…

Mes sœurs et mes frères, nous sommes Un. Ce n’est pas une profession de foi mais bien, je dirais, la Vérité Éternelle de l’Amour, qui est bien éloignée, il faut le reconnaître, de ce que vit la Terre en ce moment au niveau extérieur et qui pourtant représente l’espace de résolution de cette Terre. À vous de choisir. Où vous placez-vous ? Où êtes-vous ? Permettez-moi à travers ces derniers mots de vivre ensemble le don de la Grâce de ma Présence et de votre Présence. Et nous resterons ainsi tous ensemble, silencieux. Nous faisons cela maintenant et faites-le vous aussi en me lisant ou en m’écoutant.

… Silence…

Je suis Thérèse de Lisieux. Je suis vous. Je suis Un. Vous êtes l’Amour.

… Silence…

Au revoir.

************************

Publié (en langue française) par :
BLOG : LES TRANSFORMATIONS

Image du Blog lusile17.centerblog.net

Image du Blog neuvaines3.centerblog.net

Mon Ciel à moi

Pour supporter l’exil de la vallée des larmes
Il me faut le regard de mon Divin Sauveur
Ce regard plein d’amour m’a dévoilé ses charmes
Il m’a fait pressentir le Céleste bonheur
Mon Jésus me sourit quand vers Lui je soupire
Alors je ne sens plus l’épreuve de la foi
Le Regard de mon Dieu, son ravissant Sourire,
Voilà mon Ciel à moi !…

Mon Ciel est de pouvoir attirer sur les âmes
Sur l’Eglise ma mère et sur toutes mes sœurs
Les grâces de Jésus et ses Divines flammes
Qui savent embraser et réjouir les cœurs.
Je puis tout obtenir lorsque dans le mystère
Je parle cœur à cœur avec mon Divin Roi
Cette douce Oraison tout près du Sanctuaire
Voilà mon Ciel à moi !…

Mon Ciel, il est caché dans la petite Hostie
Où Jésus, mon Epoux, se voile par amour
A ce Foyer Divin je vais puiser la vie
Et là mon Doux Sauveur m’écoute nuit et jour
 » Oh ! quel heureux instant lorsque dans la tendresse
Tu viens, mon Bien-Aimé, me transformer en toi
Cette union d’amour, cette ineffable ivresse
Voilà mon Ciel à moi !…  »

Mon Ciel est de sentir en moi la ressemblance
Du Dieu qui me créa de son Souffle Puissant
Mon Ciel est de rester toujours en sa présence
De l’appeler mon Père et d’être son enfant
Entre ses bras Divins, je ne crains pas l’orage
Le total abandon voilà ma seule loi.
Sommeiller sur son Cœur, tout près de son Visage
Voilà mon Ciel à moi !…

Mon Ciel, je l’ai trouvé dans la Trinité Sainte
Qui réside en mon cœur, prisonnière d’amour
Là, contemplant mon Dieu, je lui redis sans crainte
Que je veux le servir et l’aimer sans retour.
Mon Ciel est de sourire à ce Dieu que j’adore
Lorsqu’Il veut se cacher pour éprouver ma foi
Souffrir en attendant qu’Il me regarde encore
Voilà mon Ciel à moi !…

Image du Blog neuvaines3.centerblog.net

 

Image du Blog neuvaines3.centerblog.net

PRIÈRE à dire chaque jour de la neuvaine Du 30 novembre au 8 décembre

Ô Marie conçue sans péché, Servante du Seigneur, soyez bénie d’avoir rendu visite à votre cousine Elisabeth, nous montrant ainsi la voie du service et de la charité.
Mère des Pauvres, apprenez-nous le don de nous-mêmes et la gratuité de nos actes, pour servir, avec l’aide de votre Fils Jésus, ceux que la vie a blessés ou dévalorisés.
Coeur Immaculé de Marie, ouvrez notre coeur et notre intelligence à l’Esprit Saint, afin de vivre de l’Amour du Père, et de répondre aux besoins des faibles et des petits que la Providence met sur notre route
Vierge Sainte, que votre affection maternelle protège notre Pape François, soutienne l’église et anime tous les hommes de bienveillances et de compassion envers ceux qui souffrent dans leur âme ou leur corps.
Amen

Image du Blog neuvaines3.centerblog.net

Image du Blog mabulle78.centerblog.net

AMEN

Publicités

Merci et que ce moment de partage remplisse vos cellules de Lumière et d'Amour.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s