23 Langage angélique des arbres.

TOUT EST LIE ET UN DANS LA NATURE..ET NOUS SOMMES AUSSI LA NATURE :. ALORS ECOUTONS SIMPLEMENT CE QUE LES ARBRES ESSAIENT DE NOUS DIRE …

ARBRE DE LA VIE, ARBRE DE L’AMOUR

Résultat de recherche d'images pour "photo arbre de vie"

Transmis par Cécilia

La Lumière qui brille en toi est pure et remplie d’un Amour UNIQUE.

Celui que Dieu a bien voulu nous donner.

Je suis l’arbre étincelant de Liberté.

Je suis la pureté ici sur terre du Divin.

Mes branches laissent retomber l’essence de la Vie, l’essence de l’Amour, l’essence de la Source.

Venez sous mes branches vous y baigner.

Cette douche de Lumière vous est destinée.

RECEVEZ-APPRÉCIEZ-DONNER.

Libérez vous de vos fardeaux, enveloppez vous dans mon manteau de Lumière.

Je suis HUMILITÉ, SINCÉRITÉ, BONTÉ.

Je suis l’Arbre de Vie qui vous est destiné.

Je vous enveloppe de mes branches de Lumière et vous accueil au sein de mon cœur pour vous libérer.

Votre cœur vibre contre le mien et ne font qu’UN.

Ressentez cette légèreté, ce bien être et ce calme qui vous envahi…

APPRÉCIEZ – RECEVEZ.

Gardez tout cela en vous, vous êtes libérés.

Nos racines sont liées à tout jamais.

RAYONNER – BRILLEZ – AIMEZ.

Je suis l’ARBRE DE VIE , l’ARBRE DE LUMIÈRE,

nous sommes UNI.

https://i0.wp.com/www.ysabeille.com/services/wp-content/uploads/2011/03/376618_398100976915071_2062111374_n.jpg

Tout ce qui est vivant est animé par la matrice de l’être. Les arbres, comme toutes les plantes et les animaux ont une âme support de vie.

Dans la graine ou dans le gland, l’information de la réalisation de l’être en devenir est codifiée.

Afficher l'image d'origine

 

Si le programme peut se manifester au mieux, c’est-à-dire se mettre en action dans ce qui lui convient le mieux, l’arbre peut devenir un être majestueux et même devenir le maître des arbres de la foret.

C’est souvent le gardien qui protège et donne l’information de l’état général matériel de la forêt aux esprits guides protecteurs (dévas) qui peuvent à leur tour, organiser un plan de sauvetage à un niveau invisible.

Tant que l’homme laisse la nature libre, tout est géré au mieux. Les arbres plus faibles laissent la place aux plus vigoureux et lui servent d’engrais lorsqu’ils meurent et pourrissent.

La lumière est la force d’attraction de l’arbre vers le ciel, et la richesse de la terre lui donne l’engrais nécessaire à son évolution.

La langue verte des arbres pousse un cri qui fuse au ciel et se répand d’arbre en arbre, au gré du vent, en molécules volatiles, et en éthylène, hormone secrétée par la plante blessée comme signal de danger, qui fait réagir les plantes voisines.

Les feuillées alentour frissonnent, et tout au fond de leur chagrin s’éveille la mémoire ancestrale…. Un mélange de mots gazeux violemment les agite sans bruit et descend jusqu’aux racines qui réagissent aussi…

L’odeur âpre de leur peur s’élève, engorgeant la forêt blessée… et les feuilles, subitement gavées de tanins, deviennent mortelles pour l’imprudent prédateur en proie à la faim ! il passe son chemin .

http://tinyurl.com/l6y5ju4

Les arbres forment une communauté mondiale et tout comme les humains, viennent expérimenter la matière et communier avec les autres règnes. Certains servent de lieux d’habitation, d’autres de supports ou de défense.
Ils ont des spécificités qui nourrissent la terre différemment, certains l’acidifiant, d’autres l’asséchant.

Les hommes ont compris depuis longtemps tout ce qu’il pouvaient tirer du bois de ces arbres et bien souvent sans prendre conscience que ce sont des entités vivantes, les coupent, brûlent ou arrachent par commodités et sans toujours avoir la conscience d’en replanter et actuellement, il est facile de constater des désordres se mettre en action naturellement.

Le poumon de la terre, l’Amazonie est la partie la plus gravement détruite par avidité humaine et au rythme actuel de déforestation, la forêt amazonienne est supposée avoir disparu en 2030.

arbre homme hug

Heureusement, certaines personnes plus en communion d’âme, ont noué des liens spécifiques au cours des siècles et sont servi du côté spirituel pour aider les autres humains. Les druides qui avaient une grande connaissance sur le pouvoir des arbres, récoltaient le gui en respectant des règles strictes pour en tirer la quintessence tandis que le chêne accueillait le gui pour son meilleur développement.

Pline décrit, dans un passage bien connu, la cueillette du gui qu’effectue le druide sur le chêne. « Ils appellent le gui d’un nom qui signifie « celui qui guérit tout ». Après avoir préparé un sacrifice au pied de l’arbre, on amène deux taureaux blancs dont les cornes sont liées pour la première fois. Vêtu d’une robe blanche, le prêtre monte à l’arbre, coupe avec une faucille d’or le gui recueilli dans un linge blanc. Ils immolent alors les victimes ».

La cueillette du gui

De tout temps, les chamans et autres mages et dames de savoir naturel, dites ‘sorcières’, connaissent bien la puissance des arbres dont ils puisent une force extraordinaire.

Toujours, de par la loi de l’échange, ils remettent un cadeau à cet arbre, que ce soit une prière, un salut, un soin matériel ou simplement de l’engrais.

La nouvelle terre voit émerger une nouvelle conscience et il est maintenant permis à toute personne consciente de l’expression divine sous toutes formes, d’entrer en contact avec ces âmes manifestées en arbres.

En Inde, les premières manifestations en faveur de l'écologie furent menées par les femmes des villages, qui s'opposèrent à la déforestation massive en partant enlacer des arbres sur la montagne. C'est en les observant, puis en les rejoignant que Vandana Shiva a entamé son action

Un échange très intéressant peut alors avoir lieu en tout respect les uns des autres.

Il est bien entendu, qu’au premier abord, une personne qui désire communiquer avec un arbre doit respecter sa nature et ne pas systématiquement chercher à lui donner une forme humaine comme certains dessinateurs se plaisent à faire.

L’arbre à choisi d’être arbre, avec la majesté de sa propre espèce, qu’il soit sapin, hêtre, saule ou peuplier.

C’est avant tout avec l’esprit de l’arbre, le ‘Je suis cet arbre’ que la communication se fait d’âme à âme.

Pour se faire, un balayage des pensées restrictives doit avoir lieu pour laisser la place au possible. Tout est possible !

Puis un sentiment de paix et de respect doit se manifester envers l’arbre choisi. La communion se faisant d’abord en silence.

Ressentez le lien s’établir et lorsque vous sentez qu’il y a une vibration spéciale, alors vous pouvez lui parler à haute voix. N’attendez pas une réponse orale… mais télépathique.

Parfois, le vent peut aider un arbre a faire bouger ses branches et provoquer un bruissement de feuillage…

Commencez par vous présenter, puis par égard à cet arbre et tout ce que ses frères vous ont donnés depuis des milliers d’années, remerciez et demandez pardon pour toutes les erreurs et le mal que vous avez pu leur faire, dans l’inconscience de l’unité. Honorez toute la lignée de ses ancêtres.

Vous pouvez alors enlacer l’arbre et lui donner tout votre amour, et recevoir à votre tour, toute la force de cet arbre qui peut vous régénérer rapidement.

Choisissez un arbre vigoureux et en bonne santé et restez quelques minutes ainsi en communion énergétique. Puis remerciez et saluez-le.

les_plus_beaux_arbres_du_monde_hetre_de_ponthus_mini

Transmis par Nathalie Cariot

Nous nous côtoyons depuis si longtemps… Nombre d’entre nous ont même connus vos pères, et les pères de vos pères…
Nous vous regardons, vous observons sans jugement, même si parfois la tristesse nous semble bien lourde à porter.
Bien sur chacun fait des erreurs, qui en fait non sont pas, mais simplement des étapes nécessaires à votre reconnexion, à l’expression de en plus en plus fine, de plus en plus juste, de votre essence.
Regardez-nous justement, nous qui sommes des essences végétales pures !
Nous pour qui l’expression de l’Être coule de source…
Cela-ne veut pas dire que nous n’ayons rien à apprendre, au contraire ! Mais nous apprenons en conscience, dans la simple observation des choses justes, en étant dans le courant de Vie. Nous Sommes, dans tous nos instants, nos racines connectées à la Terre Mère, nos branches, notre feuillage, connectés au Ciel Père.
Pour l’instant rares sont encore ceux qui peuvent sentir, la Puissance d’une telle reliance. Mais c’est une route possible et ce n’est qu’une question de temps, pour Vous, d’aller vers ça : Vous en tant qu’Être Cosmique, dans la connexion totale avec votre environnement naturel, la Terre et le Ciel réunis.
Dites vous que c’est pour bientôt…

Aujourd’hui, ils nous appellent. Ils nous invitent à nous rapprocher d’eux et à les écouter.

Messages des Grands Arbres

Il existent tant d’effervescence en vos coeurs, tant de bruits, de gaspillage d’énergie, d’impatience….
Savez-vous que cette impatience, au lieu de vous garantir une action plus rapide, vous nuit? Savez-vous que cette impatience, c’est un peu comme si vous conduisiez une charrette qui s’emballe et qu’au lieu de calmer vos chevaux vous leur donniez de puissants coups de cravache sans réfléchir. Et que vous finissiez ensuite dans le fossé en vous demandant ce qui a bien pu se passer.
Vos pensées mènent vos actions et se concrétisent en résultats, au rythme que l’univers à décidé. Il en est ainsi pour tous, et c’est de cette manière que l’ordre est parfait. Si vous demeurez à l’écoute, vous observerez que les choses s’agencent, parfois très vite, parfois très lentement, et se mettent en place toutes seules de la bonne manière. La seule chose qui vous incombe, c’est bien de soigner vos intentions, puis d’y mettre de l’attention, la plus belle qui soit.
Si vous forcez, que ce passe t-il? Vous arriverez peut-être à des résultats, mais à quels prix? Le stress, la maladie, la dépression, la colère….

Lorsque l’impatience vous gagne, venez à notre rencontre. Parce que s’il y a bien quelqu’un qui peut vous aider dans ce sens, c’est nous, Les Grands Arbres!

Ecoutez notre Appel!
Observez-nous!
Regardez-nous!
Sentez l’Energie que nous dégageons.
Sentez la Force et la Sérénité qui nous animent.
Sentez la Douceur et la Paix que nous inspirons…
Nous sommes quasi immobiles à vos yeux et pourtant notre activité est intense.
Notre Présence dans l’Ici et Maintenant est d’une Puissance que vous n’imaginez même pas!
Nous Vivons dans l’instant et c’est ce qui garanti notre Force!
Nous Savons que la Patience est une grande Vertu, Essentielle, Vitale!
Nous avons ce Savoir là,
Et nous sommes prêts à le partager, avec vous…

Afficher l'image d'origine

Venez nous rencontrer,
Nous sommes prêts à vous recevoir…
Dans les bois, près des lacs, des ruisseaux, dans les parcs, les montagnes…
Où vous voulez!
Nous sommes si nombreux,
Il y en a pour tous!
Les bienfaits que vous pourriez retirer de nos rencontres sont immenses.
Attendaient vous au meilleur,
Ouvrez votre coeur pour ce partage.
Venez sans attentes spéciales, venez sans demandes,
Humblement, dans un salut cordial et aimant.
Allez vers celui qui vous parle, celui qui vous accepte à ses cotés,
Votre coeur vous dira.
Il n’y a rien d’autre à faire,
Nous faisons le reste…

Recevez dès à présent, ce Présent:
Notre Amour infini pour l’Humanité tout entière!

C’était un message des Grands Arbres par Nathalie Cariot le 18 juin 2016
page facebook: écris ta vie

 

Chaque arbre est le symbole vivant de la paix et de l’espoir


« Les arbres nous apprennent bien des leçons. Chaque arbre est le symbole vivant de la paix et de l’espoir. Avec ses racines profondément ancrées dans la terre et ses branches qui s’élancent vers le ciel, il nous dit que pour aspirer à aller toujours plus haut, nous aussi nous devons être bien enracinés au sol car, aussi haut que nous nous élancions, c’est toujours de nos racines que nous puisons notre force. »-> Wangari Maatha

Revenons à nous Les Grands Arbres…

Qui sommes nous ?

Un Peuple qui a fait le choix de cet État pour expérimenter la matière de cette manière. Nous ne sommes par là, comme certains d’entre vous ont tord de le penser, pour votre usage, même si à l’occasion nous acceptons d’y participer.
Un Peuple dont la principale qualité est de ressentir, avec une infinie précision, une délicatesse sans commune mesure, ce qu’est la véritable connexion… Lorsque si l’on peut dire, le support et le supporté ne font qu’un.
Imaginez bien que pour arriver à cela, il nous faut Être ce que nous Sommes !
Alors, nos changements sont lents bien sur, certains presque imperceptibles à vos yeux, qui ne savent pas voir. Nous aimons le calme, la douce sérénité, la lenteur du présent. Pour vous prouver ceci, avez-vous remarqué où se trouvent les plus Nobles d’entre nous ? Dans des lieux magiques ! Là où le Petit Peuple est largement présent lui aussi. Là où ces Êtres de la Nature, prennent soin de nous, nous vénèrent, comme il se doit. Non pas comme certains d’entre vous vénèrent une idole, sans savoir et sans comprendre. Non, le Petit Peuple Sait les choses, connait l’Ordre et notre place. Il admire notre courage, notre force, notre résistance. Il loue nos bienfaits, il chante nos victoires…
Il danse pour nous !

Comme vous l’avez remarqué les changements sont important et certains d’entre vous, de plus en plus, les perçoivent, les ressentent dans toutes leurs cellules. C’est un peu comme un bouillonnement, une effervescence. Ce ne sont que vos vibrations qui montent… Vous avez l’impression de percevoir votre quotidien de manière différente, parfois vous vous trouvez hors du temps. Vos perceptions s’affinent…
Nous vous disons : C’est bien !
Nous vous disons également maintenant que vous êtes prêts à nous entendre, à nous écouter :
« Venez-donc nous rencontrer, discuter avec nous… C’est un invitation ! »
Une invitation, pour faire connaissance, parce que tout compte fait, vous nous connaissez bien peu ! Oui, ils ne sont pas si nombreux ceux qui nous voit au-delà du simple matériaux.
Voyez-vous, nous avons notre place… Une place de choix, une place essentielle justement.

Les 21 symptômes de l'éveil spirituel

Parlons un peu de notre rôle…

Nous purifions votre air, c’est pour vous une évidence !
C’est devenu d’ailleurs tellement évident pour certains, qu’on nous place de plus en plus dans des endroits pollués, malodorants, embouteillés de vos énergies lourdes et conflictuelles. Croyez vous vraiment que nous puissions faire des miracles dans des lieux aussi malsains ? Grandir et croitre normalement, en toute sérénité ?
Eh puis surtout, imaginez un peu ces pauvres arbres que vous avez condamnés à vivre ainsi, emprisonnés dans ces espaces devenus incultes, inhabitable par votre faute, votre manque de discernement. Que croyez-vous que nous puissions faire, même si effectivement nous faisons malgré tout quelque chose, car telle est notre mission.
Lorsque vous vous comportez ainsi avec nous, notre mission ressemble à celle d’un sage que l’on kidnapperait et que l’on placerait dans un endroit ou la guerre fait rage en lui disant :
« Maintenant, tu dois méditer pour faire venir la Paix ! »
Même si nous ne le manifestons pas à corps et à cris, comme vous êtes capables de le faire, nous ressentons les choses et manifestons à notre manière le dérangement occasionné dans notre Être.
Ainsi, un arbre tordu, n’est pas tordu pour ravir vos yeux, mais peut être plutôt parce qu’il a du éviter un obstacle, peut être invisible à votre regard, mais pourtant bien réel en terme d’énergie, de vibration…
Il en est de même pour un arbre chétif, qui ne deviendra jamais grand et noble, qui mourra avant d’avoir atteint sa maturité, et c’est pareil pour ceux dont les feuilles sont malades, ternes ou absentes…
Remarquez bien que tout ce vous nous faites subir vous ne le feriez pas en conscience pour vos enfants !

Nous distillons également nos caractéristiques propres, les effluves de notre essence, autour de nous, selon un rayon plus ou moins vaste. Chacun d’entre nous à la sienne, c’est en quelque sorte notre carte d’identité.
C’est ainsi qu’il nous est possible de guérir vos maux, de prendre soin de vos états d’âme. Mais aussi d’étendre une vibration positive sur un lieu.

Nous vos donnons aussi nos fruits, à vous même, ainsi qu’à de nombreux animaux.

l'homme vert

Nous vous proposons notre protection, notre ombrage bienfaisant, propice à la détente, à la méditation, au repos serein…

Comme nous vous le disions donc, nous occupons une place de choix. Nous sommes vitaux !
Et aujourd’hui, jour particulier où nous avons décidé de frapper à la porte de votre cœur nous souhaitons commencer avec vous une toute nouvelle relation. Une relation d’entente et de partage, de respect mutuel et de confiance…

Soyez gentil pour la Terre

Pour continuer, nous devons nous occuper aussi bien que possible de notre planète. En recyclant et en utilisant des sources d’énergie alternative par exemple.

La planète peut se passer de l’humain

Gardez à l’esprit que c’est l’humain qui a besoin de la Terre, et non la Terre qui a besoin de l’humain.

Faites un geste écologique de temps en temps. En le faisant, vous aiderez la nature, autrui et vous-même.

Afficher l'image d'origine

Nous pouvons faire beaucoup pour vous mais pouvez également faire beaucoup pour nous…
Tout comme vous, nous ne supportant pas la pollution, qu’elle qu’elle soit, les gaz, les produits chimiques, les OGM, mais aussi les radiations, les pollutions électromagnétiques… etc, etc…
Il existe parmi vous de plus en plus d’Êtres éveillés qui ont la capacité de résoudre certains types de ces problèmes, en utilisant des sons, des mots spécifiques, des huiles essentielles, des cristaux… en demandant l’Aide du Petit Peuple mais également d’autres Présences comme les Archanges… et bien d’autres encore.
Il ne tient qu’à vous d’apprendre ses techniques.
Une fois que vous les aurez intégrés, puis aidé de votre ressenti vous pourrez apprendre à nettoyer des lieux, et à restaurer l’équilibre…
Les jours d’aujourd’hui sont là pour vous amener à comprendre que vous Êtes des Maitres, Enfants de la Source, et que vous avez tous les Pouvoirs dans vos mains. Vous l’avez certes ignorés pendant longtemps, mais maintenant, Nous, mais pas seulement Nous, venons vous rappeler ce savoir qui est en vous et qui était jusqu’alors occulté.
Dites vous, mais vous le savez déjà, qu’en prenant soin de Nous, vous prenez soin de Vous. Alors le juste équilibre se restaure et nous pouvons parler d’égal à égal… Nous pouvons construire un nouveau Monde, et accéder à la nouvelle dimension.

Nous espérons que ces quelques mots vont vous donner envie de nous approcher d’une manière différente, un peu comme on approche un ami, en le respectant, c’est à dire en tenant compte de ses goûts, de ces intolérances, de ses états vibratoires, de ses états d’âme…

La prochaine fois que vous voyez l’un d’entre nous, avant de vous précipiter, apprenez tout d’abord à le saluez de loin. Puis demandez lui s’il est d’accord pour que vous l’approchiez… Ne cherchez pas dans votre tête, c’est votre cœur qui vous donnera la réponse. Ensuite voyez avec lui s’il est d’accord pour que vous vous asseyez à son pied… Et que partagiez sa Présence.
Voilà une belle façon de communiquer avec un arbre, vous ne trouvez pas ?

Sachez également que les arbres n’aiment pas les parfums qui entêtent, ni les odeurs d’alcool, les haleines fortes, mais préfèrent les effluves douces. Sachez qu’ils détestent les téléphones portables et autres antennes incommodantes. Sachez enfin que si vous souhaitez faire plus amples connaissance vous pouvez apprendre à discuter avec les Êtres de la Nature qui prennent soin de chacun d’entre nous, les Faunes, mais aussi les Elfes, les Fées, les Gnomes…

Apprendre à communiquer avec nous est très simple, c’est à la portée de chacun d’entre vous. Il vous suffit d’écouter votre cœur…

Aujourd’hui un Arbre m’a dit :
« Tiens, te voilà ? »
Je lui ai répondu :
« Oui, je viens tout juste de m’éveiller ! »
Il m’a alors tendu la main.
Sans réfléchir, je lui ai tendu la mienne
Et nous sommes parti ensemble,
Écrire l’histoire d’un nouveau Monde…

Nathalie Cariot le 23 septembre 2015

Envoyé à partir d’un formulaire de contact sur http://messages.terrenouvelle.ca

 LE DEVA DU CYPRES DE LEYLAND
Afficher l'image d'origine

Si vous devez absolument couper un arbre majeur saluez cet arbre en touchant son tronc et prévenez- le quelques jours avant, afin que l’âme de l’arbre puisse choisir un autre arbre relais. Ainsi, il peut aussi prévenir les oiseaux et autres insectes d’aller habiter ailleurs.

La communion télépathique fonctionnant aussi entre les autres royaumes.

De la même manière, lorsque vous cueillez des fruits, remerciez cet arbre et bénissez-le.

Ceci l’honore et le rend plus productif. Comme tout être, savoir qu’il ou elle réalise bien sa mission lui apporte joie et grandeur. L’arbre à une âme… et un ego.
Ego sum qui sum… Je suis celui qui est… dit la source de toute vie…

La nouvelle Terre peut vraiment se manifester si les hommes comprennent qu’ils en sont responsables et modifient leurs comportements en comprenant qu’ils sont un avec la nature.

Dès qu’une majorité comprendra qu’elle peut avoir un échange différent avec les dévas des différents royaumes, un équilibre se mettra en action.

Les arbres ont des leçons à nous donner, des aides naturelles et de bons conseils, alors, apprenons à entrer en contact avec eux et à écouter avec notre cœur divin.

Que le meilleur soit, pour tous les royaumes.

Joéliah©/LejardindeJoéliah.com

 

Un pin De Bristlecone qui pourrait être Mathusalem, l'emplacement de ce dernier étant tenu secret pour prévenir le vandalisme - Crédits photo Harold Davis

Mathusalem

Le plus vieil arbre du monde est un pin de Bristlecone situé dans les White Mountains de Californie, à plus de 3000 m d’altitude. Nommé Mathusalem en référence au personnage biblique qui vécut 969 ans, cet arbre à un âge estimé de 4842 ans. Il naquit donc en même temps que les premières pyramides d’égypte, et plus de 2000 avant l’Ancien Testament, dont son nom est tiré. C’est le plus vieil organisme non-clonal de la planète, ce qui signifie qu’il s’agissait déjà du même individu à sa naissance, et qu’il ne s’est pas reproduit depuis par le biais de ses branches ou de ses racines. A noter qu’un pin de Bristlecone encore plus vieux nommé Prometheus fut coupé par un étudiant en 1964 à des fins de recherche, avec l’accord du Service des Forêts. Ce n’est qu’après étude qu’ils réalisèrent que l’arbre approchait des 5000 ans.

Photo arbre de conte de fées

Les plantes nous entendent, et nous répondent, si nous prenons le temps d’une véritable rencontre. Il suffit d’apprendre comment s’adresser à eux, selon leur âge, leur essence et leur rôle social. Dans la société arboricole, chaque arbre a sa fonction, comme les abeilles de la ruche. Il y a des arbres guerriers, des arbres guérisseurs et des arbres gardiens. Il y a des arbres « connaissant », des arbres voyants et des arbres devins. Chacun d’eux joue sa partition dans le concert de la forêt.

Le long des l’eau, les saules ou les peupliers sont des arbres guérisseurs.

Les mots qui viennent du cœur n’ont pas besoin de traduction, tous les comprennent. Qui veut parler avec les arbres doit d’abord devenir leur ami. Apprendre à reconnaître les essences. Préférer les chênes, les hêtres et les châtaigniers : ce sont les plus loquaces. Les fruitiers âgés sont bien doux et agréables, tandis que les conifères se sont révélés les moins loquaces avec moi. Éviter les jeunes arbres, ils manquent de pratique. Plus les arbres sont âgés, plus ils sont accueillants et bavards.

Repérer l’arbre à sa prestance : les gardiens et les guerriers sont les plus intéressants. Enserrer le tronc dans ses bras. Formuler doucement les questions dans sa tête« Combien d’hivers as-tu passé ? » C’est l’hiver que l’arbre grandit, en partant du cœur, il forme une strie de plus dans l’aubier. « Quel est ton rôle ? Où sont tes alliés, ta famille ? As-tu des rejetons dans les environs ? » En te parlant de lui, l’arbre t’en apprend beaucoup sur toi. Le meilleur enseignant est l’arbre qui te connaît.

Celui qui pousse devant ton nez, celui auquel tu ne prends même pas garde, ce n’est qu’un arbre ! Celui qui tous les jours te regarde passer, trop pressé, trop cassé. Savoir cesser. Stopper le monde fou où tu cours. Humer, danser, s’attarder : l’arbre a tout son temps. Faire quelques pas sous son ombrage, tourner autour du tronc, nez aux branches, écouter les oiseaux qu’il abrite, scruter les plaies de son écorce. Quand l’arbre est ton ami, saule, if ou hêtre, l’essence n’a plus d’importance, ni qu’il soit gardien ou poète, ni l’hiver qui l’a vu naître.

https://i0.wp.com/sureaux.blogspirit.com/media/01/02/36057241.jpg

Comme tous les êtres vivants, l’arbre est un être qui sent, qui suit, qui sait. L’arbre s’apprivoise par la patience et la perméabilité. Il apprend à te reconnaître si tu reconnais son âme. Ouvre-toi à lui, il s’ouvrira à toi. Alors ses enseignements t’ouvriront des pistes merveilleuses. Médite à son pied, honore-le en adoptant son attitude intérieure, toute de patience et d’immobilité. N’attends pas de lui le récit de hauts faits du passé, comme peuvent le faire les pierres.

 

Les arbres ne manifestent jamais la moindre agressivité. Ils sont pacifiques, mais pas passifs. Immobiles, mais actifs, ils font circuler des énergies qui sans eux nous feraient gravement défaut. Mais n’abusez pas de la transmission de conscience à conscience avec les pachydermes végétaux : certains arbres-chamanes, chênes ou hêtres pluri-centenaires, peuvent épuiser l’imprudent qui reste trop longtemps au pied de l’un d’eux.

Lire au pied d’un arbre, c’est écouter les nymphes et les fées qui bruissent près de lui. Les enfants font tous ça.

Les pierres, elles aussi, peuvent entrer en contact avec nous. Si les arbres nous parlent, les pierres nous envoient des images. Elles sont les mémoires de ce monde.

Écoute-le, il te parlera

http://eden-saga.com/

L'Arbre de vie - Crédits photo naval.lint

L’Arbre de Vie

L’Arbre de vie (shajarat al-hayah) est un mesquite de 400 ans qui se trouve à Bahreïn, dans le Golfe Persique. Cet arbre légendaire se dresse seul au milieu du désert, à environ 2 kilomètres de Jebel Dukhan, le point le plus élevé de Bahreïn. Sa source d’eau demeure un mystère, et sa survie miraculeuse au milieu de nulle part en à fait une des curiosités les plus visitées du Moyen-Orient. Selon les croyances locales, l’Arbre de vie se trouverait à l’emplacement de ce qui fut jadis le Jardin d’Eden…

Colonie de peupliers dans l'Utah - Crédits photo MatthewPHX

Pando

Si le Général Sherman est l’organisme individuel le plus volumineux du monde, et si le vieux Tjikko est l’organisme individuel le plus vieux, il existe un organisme collectif encore bien plus grand, et plus ancien. Il s’agit d’une colonie clonale de peupliers faux-trembles nommée Pando. Située dans l’Utah, à l’ouest des Etats-unis, cette colonie qui s’étend sur 43 hectares est constituée de 47000 arbres génétiquement identiques, et qui sont tous reliés à un seul et même système de racines. Prises séparément, les pousses qui composent la colonie ont une espérance de vie d’environ 130 ans, mais le système lui-même ne cesse de se régénérer depuis 80 000 ans, ce qui en fait l’organisme le plus ancien connu sur Terre. Avec un poids global dépassant les 6000 tonnes, Pando est également l’organisme le plus lourd. Malgré ces chiffres vertigineux, les scientifiques estiment que d’autres organismes encore plus imposants et plus anciens existent, attendant d’être découverts depuis la nuit des temps…

Les forces spirituelles du Bouleau

Résultat de recherche d'images pour

  Le bouleau est l’arbre de la compréhension, de l’amitié, de l’amour inconditionnel et de l’union matrimoniale.

Il nous aide à trouver notre équilibre et nous montre comment nous accepter nous-mêmes et les autres. Il est un soutient solide, à qui on peut se confier, il nous ôte les peurs qui nous enferment et risqueraient d’entraver des décisions importantes.

Photo 023

C’est par le Bouleau que les forces célestes descendent sur terre, pour diffuser leurs énergies bienfaitrices. C’est par lui, que l’homme pourra entrer en communication avec les esprits de la Nature et renouer avec l’énergie de ces mêmes forces célestes…

De multiples cérémonies orientées vers l’arbre permettent donc de s’attirer leurs faveurs

Cet arbre sacré assume toutes les fonctions de l’Axis mundi (l’axe du monde). Pour le chaman, il est le pilier cosmique représentant les différents niveaux de spiritualité qu’il souhaite atteindre !

Le Vieux Tjikko - Crédits photo Leif Kullman

Vieux Tjikko

C’est vers la fin de l’âge de glace, soit 4700 ans avant la naissance de l’arbre Mathusalem, que le vieux Tjikko prit racine pour la première fois. Cet épicéa fut découvert en 2004 sur une montagne de la province de Dalarna (Suède) par le géologue Leif Kullman, qui le baptisa ainsi en souvenir de son chien mort. Le vieux Tjikko est le plus vieil arbre clonal du monde : sa partie visible n’est en fait âgé que de quelques siècles, mais à chaque fois qu’un tronc meurt, un nouvel individu émerge des racines qui, elles, sont là depuis 9550 ans. Tjikko poussait donc déjà 2000 ans avant l’avènement de Sumer, la première civilisation urbaine. A cause du climat très rude dans lequel il se trouve, l’arbre actuel fut conservé à l’état d’arbrisseau pendant des siècles. Son récent développement complet serait consécutif au réchauffement climatique.

Le Chêne d'Allouville - Crédits photo ARTHURDV

Le Chêne d’Allouville

Avec un âge estimé de 1200 ans, le Chêne-chapelle d’Allouville est le plus vieux chêne de France. Situé dans le village d’Allouville-Bellefosse en Haute-Normandie, il renferme deux chapelles superposées à l’intérieur de son tronc. Ces dernières furent aménagées au 17ème siècle par l’abbé du Détroit, alors que l’arbre avait déjà plus de 500 ans. Témoin de l’Histoire de France, le Chène millénaire aurait vu défiler les troupes de Guillaume le Conquérant, et il faillit être détruit pendant la Révolution. Amputé de moitié par la foudre en 1912, l’arbre fait depuis l’objet de soins et de consolidations constantes. Il fut classé monument historique en 1932, et il attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs.

Le Major Oak - Crédits photo Marcin Floryan

Le Major Oak

Situé au cœur de la forêt de Sherwood, dans le comté de Nothingham, le Major Oak est l’arbre le plus célèbre d’Angleterre. Selon la légende, ce chêne millénaire de 23 tonnes aurait servi d’abri à Robin des bois et ses complices, qui se cachaient dans le creux de son tronc. Depuis l’ère Victorienne, ses branches énormes sont soutenues par un ensemble d’échafaudages afin de les préserver. Certains scientifiques pensent que le Major Oak pourrait être la fusion de plusieurs chênes, ce qui expliquerait sa circonférence imposante (plus de 10 mètres). Cet emblème national fait partie des 50 grands arbres britanniques dont la liste fut établie en 2002.L'Arbre du Ténéré en 1961 - Crédits photo Michel Mazeau

L’Arbre du Ténéré

Totalement seul au milieu du Désert du Ténéré, sans aucun autre arbre à moins de 400 km de distance, l’Arbre du Ténéré était un acacia considéré comme l’arbre le plus isolé au monde. Il était le dernier survivant d’un groupe d’arbres qui subsistaient lorsque le désert était moins aride. En 1938, en creusant un puits, on découvrit que ses racines descendaient jusqu’à 30 mètres de profondeur pour atteindre l’eau. Véritable symbole sacré pour les Touaregs, l’arbre du Ténéré servait de point de repère aux caravaniers, comme un phare au milieu du désert. Il fut renversé en 1973 par un camionneur, supposément ivre. Aujourd’hui, l’arbre mort est conservé au musée national du Niger, et il a été remplacé par une sculpture métallique.

L'Arbre de Tule - Credits photo Daniel Berger

L’Arbre de Tule

L’Arbre de Tule est un gigantesque cyprès de Montezuma qui se trouve dans l’état mexicain d’Oaxaca, à côté de l’église Santa maria del Tule. Avec sa circonférence de 36 m (pour une hauteur de 41m), il possède le tronc le plus épais de tous les arbres connus. Il est en fait si large qu’on pensa longtemps qu’il était constitué de plusieurs arbres, mais des tests ADN ont prouvé qu’il s’agissait bien d’un seul et même cyprès. Son âge est estimé aux alentours de 1500 ans, et les anciennes peuplades indigènes le considéraient comme sacré. La légende dit qu’il aurait été planté par un prêtre aztèque, et que de nombreuses protubérances en forme d’animaux peuvent être distinguées sur les reliefs de son tronc noueux. Il a été placé en 2001 sur la liste des candidats au patrimoine mondial de l’humanité.

Le pied monumental du Général Sherman - Crédits photo Seth Smigelski

Le Général Sherman

Haut comme un immeuble de 27 étages, le Général Sherman est un séquoia géant qui se trouve au parc national de Sequoia en Californie. Malgré sa hauteur de 83 m, ce n’est pas l’arbre le plus grand du monde, ce titre revenant à un autre séquoia de 115 m baptisé Hyperion. Mais les 1385 tonnes de son tronc et ses 1487 m3 de volume font du Général Sherman l’arbre le plus énorme de la planète, et sans doute le plus imposant des organismes vivants connus. Agé de plus de 2000 ans, il produit encore chaque année l’équivalent d’un arbre de 18 m en volume de bois. En 2006, la plus grosse branche du Général Sherman se brisa et tomba au sol : avec ses 2 mètres de diamètre et sa longueur de 30 mètres, elle était à elle seule plus grosse que la plupart des arbres existants.

Le Cyprès d'Abarqu - Crédits photo phespirit

Le Cyprès d’Abarqu

Situé dans la province de Yazd, en Iran, le Cyprès d’Abarqu est un arbre colossal agé de plus de 4000 ans. Classé monument national, il serait la plus vieille entité vivante d’Asie. Avec ses 25 m de haut et ses 11 m de tour de tronc, Il se dresse dans l’enceinte de la Grande Mosquée d’Abarqu, et les Iraniens le considèrent comme un arbre sacré. Selon la légende, il aurait été planté par le prophète Zoroastre lui-même, mais ce dernier serait né au moins 1000 ans après l’arbre si l’on en croit les dates de la mythologie Perse.

Afficher l'image d'origine

 L’Olivier de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes) qui serait vieux de
plus de 2000 ans. Cet olivier serait le plus vieil arbre de France. Il affiche vaillamment 20 mètres de
circonférence et produit toujours des petites olives…
Jōmon Sugi, Japon
Jomon Sugi  est un grand cèdre du Japon situé à Yakushima  son âge estimé entre 2100 et 7200 ans !
Olivier de Vouves en Crète
L’olivier de Vouves en Crète  3000 ans

“La peine vous prépare à la joie. Elle chasse violemment toute chose de votre maison, ainsi une nouvelle joie peut trouver la place d’entrer. Elle secoue les feuilles jaunies de la branches de votre coeur, ainsi les fraîches feuilles vertes peuvent  pousser à leur place. Elle arrache les racines pourries, ainsi de nouvelles racines cachées dessous ont la place de croître. Quoi que la peine secoue de votre coeur, de bien meilleures choses prendront leur place”.
Rumi

Afficher l'image d'origine

 

LES GRANDES FORETS doivent prospérer et l’homme doit y veiller s’il souhaite continuer à vivre sur cette planète, La connaissance de cette nécessité doit devenir présente à sa conscience, aussi bien que son besoin d’eau pour vivre ; il a tout autant besoin d’arbres : les deux sont imbriqués.
Nous sommes de fait, la peau de la terre, et une peau non seulement couvre et protège, mais laisse passer à travers elle les forces de la Vie.

 Afficher l'image d'origine

La planète crie pour que nous soyons en grand nombre, mais l’homme, tout à ses propres inventions, passe son chemin négligemment,
Nous restons rayonnants, prêts à jouer notre rôle comme toujours,
Nous continuons à avoir un si grand rôle dans la destinée de ce monde, à être si indispensable à l’homme, que nous ne pouvons pas envisager le monde sans le retour des forêts.

L’Automne

Quand vient l’automne, les feuilles tombent des arbres et on cueille les fruits mûrs. Certains comme les noix ou les châtaignes perdent leur enveloppe. L’automne est la période de la séparation. Et de même que le fruit se sépare de l’arbre, et que le noyau ou la graine se sépare du fruit, l’âme humaine un jour se séparera du corps. À l’automne, le spectacle de la nature et l’atmosphère qui s’en dégage nous invitent à méditer sur cette séparation. Le moment venu, l’âme humaine doit quitter son corps, son enveloppe, et de même que la graine est mise à l’abri dans le grenier en attendant d’être semée pendant l’hiver, l’âme est mise à l’abri dans le Ciel. Plus tard, comme la graine, elle sera à nouveau semée, c’est-à-dire envoyée sur la terre pour s’y réincarner. Et ce sera donc l’hiver pour elle : elle souffrira en se souvenant avec nostalgie du lieu qu’elle a quitté, ce lieu où régnaient la paix et la lumière. Mais elle travaillera et elle donnera des fruits, en pensant aux jours heureux où elle retournera dans sa patrie céleste.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Il y a eu de très grands changements dans l’évolution passée de cette terre mais, tant que le soleil brille et que la vie dépend de l’eau, notre rôle a été nécessaire et continuera à l’être.

auromnearbre.jpg
Toute la vie changera, sera plus légère, plus heureuse et plus consciente, mais nous avons néanmoins beaucoup à faire. Le flot des résultats de notre action est aussi fort que jamais, Nous les sentons courir à travers nous en onde de puissance venant de la Source et nous saisissons chaque occasion de parler à l’homme du besoin des forêts. Nous voudrions toucher son mental pour qu’il ait la connaissance de cette nécessité, sans aucun doute.

Bénédictions Magiques à tous Paroles de sorcière :

L’homme n’a joué que partiellement son rôle de Fils de Dieu créateur et continue à agir sans la sagesse nécessaire pour ce rôle. Nous essayons de lui rendre ceci clair. Ce qui importe maintenant, c’est la conscience car nos mondes naturels sont essentiels ; une grande partie du monde l’homme, créée avec un sens de séparation, n’est pas essentielle.

ENSEMBLE NOUS POUVONS CREER UNE TERRE MEILLEURE.
La nature n’est pas une force aveugle, elle est consciente et a des véhicules internes.
Alors quand l’homme arrivera à la vérité en nous reconnaissants avec son esprit supérieur, malgré son intellect rationnel nous pourrons enfin accomplir les desseins de Dieu.

Miracle que la croissance depuis la germination d’une minuscule graine jusqu’à la forêt géante – véritable citadelle qui en elle fournit nourriture et abri à des myriades de petits êtres et qui est un maillon indispensable dans le cycle de la nature, donnant à l’homme le SOUFFLE DE VIE.

assisaupieddelarbre.jpg

PETITE HISTOIRE DE  L’ARBRE À SOUCIS

Un jour, j’ai retenu les services d’un menuisier pour m’aider à restaurer ma vieille grange. Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l’âme, et pour finir, au moment de rentrer chez lui, son vieux pick-up refusait de démarrer.
Je le reconduisis chez lui et il demeura froid et silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m’invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l’allée qui conduisait à la maison, il s’arrêta brièvement à un petit arbre, touchant le bout des branches de celui-ci de ses mains.Lorsqu’il ouvrit la porte pour entrer chez lui, une étonnante transformation se produisit. Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.Lorsqu’il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l’arbre, la curiosité s’empara de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout des branches de cet arbre un peu plus tôt. »C’est mon arbre à soucis, » me répondit-il. « Je sais que je ne peux éviter les problèmes, les soucis et les embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain, ceux-ci n’ont aucune place dans la maison avec ma femme et mes enfants. Alors, je les accroche à mon arbre à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin ». »Ce qu’il y a de plus drôle », il sourit, « c’est que lorsque je sors de la maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille lorsque je les avais accrochés ».(auteur inconnu)
poignesdemain.jpg

♥ Petit clin d’oeil de la Source

Recevez ceci : La Terre noble, aimante donne son dernier souffle, elle s’épuise, se sature de substances qui l’étouffe.

Plus de Vie de ses molécules d’atomes, elle devient stérile, morte.

De grandes forêts doivent s’épanouir et l’homme doit y veiller s’il souhaite continuer à vivre sur cette planète.

Les grands arbres ont un puissant rôle à jouer, et vous vous dépouillez d’une certaine partie de vous même et de votre héritage quand vous dénudez le sol des grands arbres.

Vous pouvez enrichir la Terre avec votre Amour illuminé, ouvrez vous au canal d’énergies nouvelles, acceptez les sans le blocage de la pensée.

La vie poursuit son cours naturel, devenant toujours plus éveillé dans l’UNITE.

Revenez à vous, Recentrez vous, Reliez vous avec la nature, tout est UN.

L’énergie vous nourrit ici et maintenant.

 ondinedamour
Les arbres attendent que vous veniez percevoir en conscience leur Amour et peut être leur message.         En attendant  ils vous remercient de votre visite.
 

Le symbole de l’arbre dans les rêves

 
Nul arbre noble et de haute futaie 
n’a jamais renoncé à ses racines obscures, 
car il pousse non seulement vers le haut, 
mais aussi vers le bas.
C.G. Jung
L‘arbre exprime la Vie.
Cette affirmation fait entrevoir la richesse du symbole !
 La traduction la plus classique voit dans l’arbre
 un organisme vivant qui s‘ancre en la terre
dans laquelle il puise sa substance par ses racines
 et qui se déploie dans l’air, dans le ciel
 d’où il reçoit les rayonnements indispensables à sa croissance
.
Une image exprimant avec une telle clarté
La relation vivante à la terre et au ciel
qui se développe à proportion vers le bas et le haut,
 symbolise naturellement la loi psychologique qui exige de l’homme
 qu’il maintienne un équilibre entre ce qu’il est convenu d’appeler
 les forces chtoniennes et les puissances ouraniennes,
entre l’instinctualité et la spiritualité.
 
Cette interprétation est tellement répandue, si judicieuse aussi,
elle s’impose avec une évidence si totale à l’analyste,
qu’elle emplit son champ de vision
et peut masquer des sens plus subtils peut-être,
mais d’importance au moins égale.
C’est l’étude du palmier, du chêne
et celle de l’arbre immense
qui contribuent de la façon la plus décisive
à l’élucidation du symbolisme de l’arbre,
tel qu’il se dégage des rêves pris en référence.
L’arbre, c’est la vie,
 la croissance, l’évolution.
Mais plus encore peut-être que la vie, c’est la succession des vies.
La succession ! Faut-il rappeler que le mot succès,
que l’usage a chargé du sens de réussite, était autrefois le terme désignant
 ce qui allait se développer à partir du bourgeon terminal
d’un jeune arbre nouvellement transplanté ?
Ce développement, témoin de la réussite de la plantation,
 est à l’origine du sens actuel du mot.
L’arbre est d’essence féminine.
Innombrables sont les rêves dans lesquels la femme s’identifie à l’arbre
et même devient un arbre qui s’enracine et déploie son feuillage.
Une psychologie féminine, devant une image d’arbre,
se sent tout-de-suite participant auflux de la sève.
Devant une fleur ou un arbre, la rêveuse éprouve immédiatement le désir
 de se laisser glisser dans la tige ou dans le tronc,
de descendre dans les racines, de se charger de la substance puisée dans l’humus
 et de remonter, pleine de vie, jusqu’à renaître d’une corolle.
La femme et l’arbre ont en commun l’acte sacré qui assure,
depuis le fond des temps, la chaîne de la vie :
l’acte de porter fruit.
Une femme qui rêve l’arbre ne connaît plus la solitude.
 Elle n’est plus un individu qui rêve
 mais une vocation éternelle qui tend à son accomplissement.
C’est dire que si l’arbre est femme, vie, genèse, il est mère.
 […]
Quand la rêveuse s’identifie à l’arbre, le rêveur, lui,
 projette sur le végétal soit l’image de la mère,
 soit la puissance mystérieuse de sonanima.[…
]
A proximité de l’arbre immense, les petits personnages,
gnomes, lutins, nains et farfadets, représentent les esprits de la terre,
 les ancêtres disparus. Ils sont du monde des racines !
 Les nains du rêve, dans presque toutes les situations,
expriment des forces secourables.
 Ils sont, en réalité, la personnification des innombrables potentialités de la psyché,
 hérités de la longue aventure phylogénétique.
Autour de l’arbre, dans l’arbre, ils s’apparentent aux écureuils,
 aux petits singes et même aux oiseaux,
 symboles des insaisissables ressources psychologiques.
Les oiseaux sont du ciel (…)
 Il faut être en harmonie avec l’ensemble des disparus
 pour devenir ce qu’ils nous ont transmis.
[…]
La psychologie en harmonie avec ses racines ne connaît plus de limite :
 elle se sent apte à produire toutes les fleurs, tous les fruits,
 elle accueillera tous les oiseaux.
 […]
 L’eau renvoie à l’anima, à l’essence féminine de l’arbre,
 aux forces qu’une âme individuelle reçoit de l’âme universelle.
Dans tous les cas, l’arbre exprimera une forme de relation du rêveur
 à son ascendance, directe ou plus lointaine.[…]
L’arbre immense attire l’attention sur la pesanteur d’images ancestrales
qui se refusent à l’intégration dans une globalité homogène et positive.
 […]
 A l’heure de la traduction, on se rappellera que l’arbre
reste un magnifique symbole
d’ union entre le ciel et la terre.
.
Georges Romey
« Dictionnaire de la Symbolique »
Publicités

4 réflexions sur “23 Langage angélique des arbres.

  1. Un grand Merci pour ce chef d’oeuvre !
    Merci pour tout ce qui a été dit, transmis ;
    pour tout ce qui est ressenti à cette lecture et tout ce qui résulte -déjà- de cela ..
    Namasté

    Aimé par 1 personne

Merci et que ce moment de partage remplisse vos cellules de Lumière et d'Amour.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :