26 Le bouddhisme

 Birmanie, le pays aux mille bouddhas

Bien que le bouddhisme demeure encore mal connu en Occident, il y jouit pourtant d’une réputation certaine du fait de sa non-violence, de son pacifisme et de sa tolérance. Cela est vraisemblablement dû, pour une large part, à la place importante occupée dans le bouddhisme par les notions de bienveillance et de compassion.

 

  • La bienveillance (sanskrit maitrî) y est comprise comme le sentiment visant à procurer le bonheur à tous les êtres, tandis que la compassion (karunâ) consiste à vouloir les délivrer tous de la douleur. Sans doute n’est-il pas inutile de rappeler ici, pour les méditer, ces paroles du Buddha concernant l’amour, et qui doivent être accomplies par « celui qui recherche le bien » :
    « Que tous les êtres soient heureux! Qu’ils soient en joie et en sûreté! Toute chose qui est vivante, faible ou forte, longue, grande ou moyenne, courte ou petite, visible ou invisible, proche ou lointaine, née ou à naître, que tous ces êtres soient heureux! Que nul ne déçoive un autre ni ne méprise aucun être si peu que ce soit; que nul, par colère ou par haine, ne souhaite de mal à un autre. Ainsi qu’une mère au péril de sa vie surveille et protège son unique enfant, ainsi avec un esprit sans limites doit-on chérir toute chose vivante, aimer le monde en son entier, au-dessus, au-dessous et tout autour, sans limitation, avec une bonté bienveillante infinie. Étant debout ou marchant, assis ou couché, tant que l’on est éveillé, on doit cultiver cette pensée. Ceci est appelé la suprême manière de vivre. »
    (Suttanipâta, I, 8. Cité in Rahula, p. 125)

 

Le bouddhisme se présentant comme une voie spirituelle complète, c’est-à-dire une progression vers un but en fonction d’une pratique, ces notions de bienveillance et de compassion ne sauraient être considérées d’un point de vue purement spéculatif mais doivent s’intégrer dans la « culture mentale » qu’il préconise. De fait, associés à la joie et à l’équanimité, la bienveillance et la compassion constituent les quatre « pensées immesurables » (apramâna), résumées dans cette quadruple aspiration que le pratiquant doit orienter successivement vers les êtres dans les dix directions de l’univers :

    • « Puissent tous les êtres vivants posséder le bonheur et sa cause,
    • Puissent tous les êtres vivants être séparés de la souffrance et de sa cause,
    • Puissent tous les êtres vivants ne jamais être séparés du bonheur qui ne connaît aucune souffrance,
    Puissent tous les êtres vivants demeurer dans l’équanimité sans attachement ni répulsion de près ni de loin ! »
Bouddha Compassion Statue cristal et or

Bouddha Tibétain de la compassion, Avalokiteshvara ou Chenrezi.

Magnifique statue bouddhiste réalisée en cristal de roche de l’Himalaya népalais, cuivre et plaqué or; les pierres enchâssées sont des émeraudes et des rubis.

Pièce unique exceptionnelle, statue de divinité bouddhique en provenance directe du Toit du Monde. Objet très précieux empreint de sérénité et de spiritualité.

Statue du bodhisattva Chenrezi ou Avalokiteshvara à quatre bras; il est la forme la plus populaire de la divinité.

Son visage translucide, finement sculpté est d’une très grande bienveillance.

Son symbolisme, selon Bokar Rimpoché, est le suivant:

– la couleur blanche de son corps: il est totalement pur, libre de tout voile;

– un seul visage: l’essence de tous les phénomènes et d’une unique saveur;

– les quatre bras: les quatre sentiments illimités (amour, compassion, joie, équanimité);

– les deux jambes croisées dans la posture du vajra: il ne demeure pas dans les extrêmes du nirvana pour soi-même et du samsara; il unit la compassion et la vacuité;

– le joyau tenu dans les mains jointes: il accomplit le bien de tous les êtres;

– le rosaire dans la main droite: il tire tous les êtres vers la libération;

– le lotus dans la main gauche: il possède la connaissance sur laquelle se fonde la compassion pour tous les êtres; de plus, de même qu’un lotus pousse dans la vase sans que la fleur ne soit aucunement souillée, Avalokiteshvara oeuvre dans le monde sans être entaché par les imperfections de celui-ci;

– la peau de biche sur son épaule: la bonté légendaire de la biche symbolise la pensée tournée vers le bien des êtres;

– les différents bijoux: la richesse des qualités de son esprit éveillé;

les soieries de cinq couleurs: les cinq sagesses.

Au-dessus de la tête de la divinité ou dans son chignon est parfois représenté un petit Amitabha, pour rappeler qu’Avalokiteshvara appartient à la famille Padma sur laquelle règne ce bouddha.

Cette statuette de Chenrezi, en cuivre plaqué or et cristal de roche de l’Himalaya, a été réalisée par un artisan népalais à la frontière tibétaine.

Jolie représentation sous forme de petit tangka au format carte postale du Bouddha de la compassion, Chenrezi.

Chenrezi, Bouddha à quatre bras ou Avalokiteshvara est la forme la plus populaire de la divinité.

Selon Bokar Rinpoché son symbolisme est le suivant:

La couleur blanche de son corps représente la pureté totale, libre de tout voile.

Son visage unique: l’essence de tous les phénomènes est d’une unique saveur.

Les quatre bras: les sentiments illimités (amour, compassion, joie, équanimité).

Les deux jambes croisées dans la posture du vajra: il ne demeure pas dans les extrêmes du nirvana pour soi-même et du samsara, il unit la compassion et la vacuité.

Le joyau tenu dans les mains jointes: il tire tous les êtres vers la libération.

Le rosaire dans la main droite: il tire tous les êtres vers la libération.

Le lotus dans la main gauche: il possède la connaissance sur laquelle se fonde la compassion pour tous les êtres, de plus, de même qu’un lotus pousse de la vase sans que sa fleur ne soit aucunement souillée, Avalokiteshvara oeuvre dans le monde sans être entaché par les imperfections de celui-ci.

La peau de biche sur son épaule: la bonté légendaire de la biche symbolise la pensée tournée vers le bien des êtres.

Les différents bijoux: la richesse des qualités de son esprit éveillé.

Les soieries de cinq couleurs: les cinq sagesses.

Au-dessus de la tête de la divinité est représenté Amithaba pour rappeler qu’Avalokiteshvara (Chenrezi) appartient à la famille Padma sur laquelle règne ce Bouddha.

Au Tibet, la création artistique est intimement liée à la pratique religieuse. Elle exprime des images spirituelles, des visions intérieures, en les rendant accessibles aux sens grâce à une représentation matérielle.

Musique de relaxation, de méditation et de détente tout droit venu de l’Himalaya

 

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO un instant d'éternité"

Chaque instant de votre vie
peut servir à pratiquer la pleine conscience.
Que vous soyez à attendre votre repas
ou à faire la queue pour l’appel,
vous pouvez respirer en toute conscience
ou pratiquer la technique du sourire.
Veillez à ne pas gaspiller aucun instant de votre vie,
toute minute qui passe pouvant être utilisée
pour cultiver la solidité, la paix ou la joie.
Après seulement quelques jours de pratique de la pleine conscience,
votre entourage retirera
un certain bien-être de votre présence
– ce dont vous vous rendrez compte.
Votre présence ici
peut être celle d’un bodhisattva, d’un saint.
Cela est du domaine du possible.

La pratique de la pleine conscience
consiste à nous relier
aux éléments merveilleux qui sont en nous,
qui nous régénèrent et nous guérissent.
Sans la pleine conscience,
nous avons tendance à laisser pénétrer en nous
des éléments nocifs à nos organismes et à notre esprit.
Le Bouddha a dit
que rien ne peut subsister sans nourriture.
La joie ne peut subsister sans nourriture,
pas plus que la tristesse ou le désespoir.
Si le désespoir est en nous,
c’est parce que nous lui procurons
une nourriture qui lui profite.
Pour lutter contre la dépression,
le Bouddha recommande
de poser sur elle un regard scrutateur
afin de pouvoir distinguer
les différentes nourritures qu’on lui procure.
Dès que vous avez identifié
une source particulière de nourriture,
coupez-vous en.
Après seulement une ou deux semaines
vous constaterez que votre dépression s’est évanouie.
Extraits de Soyez libre là où vous êtes, Éditions Dangles, 2003 –

Image associée

 

Une autre façon d’ Eveiller la Compassion …
Ce souhait plein de compassion est appelé Bodhicitta en sanscrit: bodhi signifie notre essence éveillée et chitta signifie le cœur. Nous pourrions ainsi le traduire par « le cœur de notre esprit éveillé ».
Réveiller et développer le cœur de notre esprit éveillé, c’est faire mûrir continuellement la graine de notre nature de bouddha; cette graine qui, ultimement, lorsque notre pratique de la compassion sera devenue parfaite et universelle, s’épanouira majestueusement en la fleur de la bouddhéité.
Ainsi la Bodhicitta est-elle l’origine, la source et la racine du chemin spirituel tout entier. C’est pourquoi Shantideva louait la Bodhicitta avec tant de joie:

Elle est l’élixir suprême
Qui abolit la souveraineté de la mort.
Elle est le trésor inépuisable
Qui élimine la misère du monde.
Elle est le remède incomparable
Qui guérit les maladies du monde.
Elle est l’arbre qui abrite tous les êtres
Las d’errer sur les chemins de l’existence conditionnée.
Elle est le pont universel
Qui mène à la libération des existences douloureuses.
Elle est la lune de l’esprit qui se lève
Et apaise la brûlure des passions du monde.
Elle est le grand soleil qui finalement dissipe
Les brumes de l’ignorance du monde.

Et c’est la raison pour laquelle, dans notre tradition, nous prions avec tant de ferveur :

Bodhicitta, précieuse et sublime,
Puisse-t-elle s’élever chez ceux en qui elle ne s’est pas élevée;
Puisse-t-elle ne jamais décliner là où elle s’est élevée,
Mais croître toujours davantage!

Patrul Rinpoché utilisait ces quatre lignes pour synthétiser l’entraînement à la Bodhicitta tout entier, « le souhait » – comme Maitreya le décrivait : « d’atteindre l’éveil parfait pour le bien d’autrui ».Il commence par le développement dans notre esprit de l’amour-tendresse, de la compassion, de la joie et de l’équanimité envers les êtres vivants .

Par une pratique de contemplation profonde, vous cultivez ces quatre qualités à un tel degré qu’elles deviennent illimitées, incommensurables.

La bodhicitta représente la manifestation, voir l’irruption en nous de quelque chose d’au-delà : l’émergence à l’intérieur de notre expérience ordinaire de quelque chose d’une nature complètement différente.

 

C’est souvent parmi ceux et celle
qui ont le plus souffert
qu’on trouve les gens les plus joyeux
et les plus inébranlables intérieurement.
___Dalaï-Lama___

Image associée

A toi qui souffres…

A Toi qui souffres Qui est au bord du gouffre

A Toi qui ne sens plus rien Si ce n’est ce vide ou ce trop plein A Toi qui es si seul Et que personne ne remarque A Toi qui voudrais hurler Pour que quelqu’un t’entende
A Toi qui pleures Toutes les larmes de ton cœur
A Toi qui voudrais exister Au regard des autres
J’aimerais Te dire : Fais Silence – Écarte ta Raison – Descends dans ton Cœur : Là une petite flamme vit, palpite, prisonnière de sombres pensées. Une petite flamme qui ne demande qu’à s’épanouir à la Vie. Ecoute-La – Sens-La – Vois-La – Touche-La – Goûte-La Laisse ton Corps, Temple de ton Âme, l’accueillir.
Et les chaînes qui L’entravent tomberont. OUI, la VIE est en Toi TU es TOI – AIME TOI
Bouddha
Cet article : je souhaite le compléter au fur et à mesure de mon chemin…        merci à vous chers lecteurs  d’avoir pris le temps de me lire.     ondinedamour
Bouddha
Publicités

3 réflexions sur “26 Le bouddhisme

  1. Merci d’aimer, cet article n’est vraiment qu’une toute petite approche sur l’étude de soi… Dieu est unique, le même partout, on peut l’appeler de tous les noms que l’on veut… cela reste Dieu. Paix et Amour pour vous.

    J'aime

Merci et que ce moment de partage remplisse vos cellules de Lumière et d'Amour.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s