19 L’Esprit avec Amour

L’esprit sans Amour ne peut rien créer. Sur notre terre, si nous utilisons l’esprit sans Amour nous sommes dans le mental et c’est l’égo qui s’exprime.

Par contre, si nous essayons de créer avec notre centre d’amour, nous accomplirons des miracles qui nous étonnerons nous-mêmes.

L’esprit à tous pouvoirs sur notre corps, tous pouvoirs sur toutes situations que nous vivons au quotidien.

Aimez l’Etincelle Divine qui brille au plus profond de vous, ce soleil éternel.

Soyez vous même et  vous rayonnerez en permanence l’Amour et la Lumière. Tout vous paraîtra facile.

Parce que nous sommes venues au monde pour y vivre un amour inconditionnel !  ondinedamour

Vos difficultés ne sont souvent qu’une vue de l’esprit.

C’est vous qui dirigez totalement votre vie dans la direction que vous voulez lui donner réellement.

Voici un large extrait d’un excellent texte de Alain Boudet.

La spiritualité n’est pas un système religieux, mais une expérience naturelle qui permet à l’être de s’épanouir dans sa véritable grandeur.

Résumé: La spiritualité n’est pas un système religieux ou une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l’être humain. Elle est indépendante de toute croyance, religion ou dogme. Elle consiste à reconnaitre l’existence de notre Moi véritable, de notre ESSENCE, et à apprendre à nous laisser guider par elle. C’est donc la découverte d’une autre dimension de nous-même, une partie lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu’à être développée par l’expérience. Lorsque nous sommes en connexion avec elle, elle transforme notre état intérieur qui se caractérise alors par la joie et la liberté. Elle transforme aussi nos sensations corporelles, car elle agit comme une Source d’énergie et élève notre état vibratoire. Nous sommes invités à réaliser cet état en observant les jeux de l’égo, ses résistances, et en cultivant la confiance et le lâcher-prise. Des clés pratiques telles que l’observation de nos sentiments et la méditation sont suggérées

Relâcher l’emprise de la personnalité

S’il existe en nous un Moi véritable, pourquoi n’est-il pas naturellement apparent et manifeste? Pourquoi notre dimension spirituelle n’est-elle pas installée d’emblée? Pourquoi nous faut-il un effort pour la découvrir? Parce que c’est à ce prix qu’elle peut se développer et prendre de la force, telle un muscle que l’on entraine par l’exercice physique et qui se développe en affrontant une force antagoniste, une résistance.

En réalité, notre Essence était manifestement présente à notre naissance. Mais par la suite elle a été recouverte par la personnalité que nous nous sommes construite au cours de notre vie. La personnalité est la résistance qui s’oppose au muscle de l’esprit. Elle est constituée de nos comportements, habitudes, coutumes, culture, style de vie, règles idéales de « bonne » conduite, etc. Nous l’avons élaborée peu à peu, de façon inconsciente, en réaction aux situations et évènements plus ou moins douloureux que nous avons vécus et aux influences diverses que nous avons reçues. C’est un vêtement que nous avons tissé, qui a été nécessaire pour que nous soyons acceptés et aimés dans ce monde. C’est le personnage que nous avons adopté pour paraitre à l’image de ce qu’on attendait de nous. C’est un déguisement, un masque (le mot personnalité vient de Persona, mot étrusque signifiant masque de théâtre). Malheureusement, le plus souvent, notre personnalité ignore, délaisse ou repousse notre Essence.

Nous sommes tellement habitués à ignorer notre Essence, à agir et penser selon notre personnalité, que nous avons oublié qu’elle n’est qu’un déguisement momentané, un accessoire de théâtre, un vêtement social, et nous avons l’impression qu’elle est réellement nous-mêmes. Nous sommes très attachés à notre personnalité car nous pensons que c’est grâce à elle que nous pouvons être acceptés et reconnus. Nous avons peur d’être rejetés si nous l’abandonnons et nous déployons beaucoup d’efforts pour nous conformer à elle et nous sentir dignes d’être aimés. Lorsque nous ne recevons pas les récompenses de notre effort, nous nous sentons non respectés, blessés. Ces réactions émotionnelles négatives sont le signe de notre attachement à la personnalité (Ce thème est traité en détail dans l’article L’enfant intérieur et le langage des émotions)

Afin de permettre à notre Essence de reprendre sa place et de se déployer, il est nécessaire de dé serrer l’emprise de notre personnalité qui nous pousse à contrôler nos émotions et comportements et à bloquer notre spontanéité. Relâcher la personnalité, c’est nous autoriser à être plus spontanés dans nos comportements, à la façon de l’enfant. Le petit enfant vit ses élans dans l’énergie du moment et dans la confiance – du moins tant qu’on ne lui forge pas une personnalité en réprimant ces tendances.

Quand vous réagissez comme des enfants, comme le veut votre être intérieur, votre conscience vous dit: « non, il ne faut pas. Je suis un grand professeur, je n’ai pas le droit de me laisser aller ». S’il vous plait, désorganisez ce comportement extérieur. Quand vous ne travaillez pas au niveau de votre mental, vous êtes plus près de votre cœur. Vous dansez. Vous êtes dans la plaisanterie. Laissez tomber votre personnalité! Quand vous êtes dans la plaisanterie et dans la joie, vous prenez toutes les choses avec aise comme le font les enfants… La spiritualité, ce n’est pas se dire disciple de tel grand maître. C’est se relâcher. C’est être honnête avec soi-même, très clair, sans ambiguïté, sans hypocrisie. (Swami Chetan)

 

L’appel de notre Essence

Comment nous rendre compte que nous relâchons la personnalité? Comment pouvons-nous sentir que nous sommes en accord avec nous-mêmes et que nous faisons place à notre Être intérieur? L’Être intérieur se manifeste à nous par nos sentiments et nos sensations. Lorsque nous sommes en résonance avec lui, que nous laissons couler en nous sa vibration, nous ressentons de la légèreté, de la satisfaction, nous respirons plus librement, nous nous sentons ouverts. Au contraire, lorsque nous l’ignorons, nous sommes envahis par de la frustration, de la tristesse, du découragement, de la colère ou de la rage.

Ces sentiments de malaise sont des signaux d’appel de notre Être intérieur, mais nous ne les reconnaissons généralement pas comme tels. Nous préférons accuser les autres ou les circonstances d’en être la cause. En conséquence nous luttons pour nous protéger de ces circonstances et des autres, ou pour les modifier. Nous écoutons les revendications et les exigences de notre petit moi, que nous prenons pour les nôtres, et nous ne prêtons pas attention aux aspirations plus profondes de notre Essence.

Les désirs de l’égo (la personnalité) sont accompagnés de la crainte de ne pas parvenir à ses fins. S’il ne réussit pas, s’il n’est pas à la hauteur, il s’estime sans valeur, incompétent, lâche, ridicule, etc. Il est constamment dans le jugement. Afin de satisfaire son idéal illusoire, nous sommes en permanence dans l’effort et dans la lutte. A la longue, nous éprouvons du ressentiment envers la vie qui nous demande tant, pour peu de résultats. Si nous arrivons au résultat escompté, c’est sans garantie de durée et de sécurité, car il y a la crainte constante de perdre ce que nous avons acquis. Cela provoque des tensions dans le corps et dans l’esprit, nous nous fatiguons, ressentons de la lassitude, et parfois nous craquons ou nous déprimons. La stratégie de lutte pour devenir quelqu’un n’est pas une bonne voie pour trouver la joie et le bonheur.

Quand nous craquons, qu’est-ce qui craque en nous? C’est l’édifice artificiel que nous avons construit, et que nous voulons maintenir coute que coute, ce sont les croyances de l’égo, la personnalité trop présente. Quand nous sommes en dépression, cela signifie que l’énergie s’est retirée afin de ne plus contribuer à ce jeu qui ne nous convient pas. Notre corps nous impose de lâcher prise. Cela peut être bénéfique et même salutaire si nous en saisissons le sens. Mais généralement, nous ne reconnaissons pas l’existence de l’Être intérieur et les modalités de son fonctionnement, et nous pensons qu’il n’y a pas d’autre issue que de nous résigner à notre condition insupportable ou de mourir. « Craquer » est le moyen qu’emploie l’Être intérieur pour nous rappeler à l’ordre et se faire reconnaitre. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à cette brutale secousse pour le reconnaitre et lâcher prise. Cela peut être amené en douceur si nous nous engageons consciemment et avec détermination dans cette voie, en étant attentif à nos sentiments et nos sensations.

Le lâcher-prise

Lâcher prise, c’est lâcher notre emprise sur nos activités et nos attitudes. C’est discerner celles qui ne nous conviennent pas, mais auxquelles nous nous accrochons, et nous laisser guider par notre Essence. C’est nous détacher de nos aspirations illusoires et souvent vaines soufflées par l’égo pour son profit. Lâcher prise, c’est accepter de ne plus être le conducteur et le seul maitre à bord, et de passer le volant à l’élan de vie intérieur.

Par exemple, c’est renoncer à avoir une vie programmée et annoncée d’avance.

Dans un roman de Henri Gougaud, L’homme à la vie inexplicable, le personnage principal voit sa vie s’orienter chaque jour vers des aventures qu’il ne souhaitait pas. Il avait d’autres projets. Mais les circonstances en ont décidé autrement. En acceptant de se laisser guider par elles, il a découvert une vie bien plus formidable que celle qu’il avait programmée.

Dans le quotidien, c’est renoncer à vouloir obtenir un résultat à tout prix (obtenir tel poste, obtenir que quelqu’un vous cède quelque chose, ..), basé sur la volonté farouche de réussir (je veux y arriver). Car par une écoute attentive de soi, nous pourrions nous rendre compte que vouloir n’est pas notre vrai objectif. Par exemple, nous voulons réussir pour être apprécié, donc le vrai objectif, c’est être apprécié, et il provient de notre peur d’être rejeté. Cette peur est dictée par l’égo, la personnalité. Lorsque nous donnons place à l’Essence, elle disparait. Bien entendu, la persévérance en vue d’un objectif est une vertu très appréciable; mais il est judicieux de l’appliquer à la direction indiquée par l’Essence, qui nous mène vers la joie et le bonheur, au lieu de la peine et du ressentiment.

Parce qu’elles n’ont cessé de remplir leurs fonctions familiales et sociales contraignantes, certaines personnes ont l’impression qu’elles ont travaillé toute leur vie, et qu’elles se sont oubliées. Mais qui en nous a oublié qui? Notre personnalité a oublié notre être profond, notre Essence, tout simplement. En réalité, elle nous a régulièrement envoyé ses signaux, ses appels, mais nous les avons ignorés, nous n’avons pas voulu les entendre, nous avons même lutté contre (pas le droit de craquer, d’être fatigué,..). Or la bonne nouvelle est celle-ci. Si vous percevez cette impression de vous être oublié, c’est une nouvelle conscience de vous qui émerge. C’est signe que vous commencez à vous écouter. Vous entrez à nouveau en relation avec votre Essence. Toutefois, restez en conscience, ne l’oubliez pas le lendemain, commencez à faire de cette écoute de vous-même une des lignes de conduite principales de votre vie. Il se pourrait que cela vous apporte du bonheur!

LES 7 SECRETS DE COUPLES QUI DURENT

par Alexandra Dogbe

A l’heure où les couples se font et se défont à la vitesse de la lumière, il en existe certains, même pas conscients d’être agaçants, qui roucoulent depuis la nuit des temps. Mais quel est donc leur secret ?

Ils sont pleins d’indulgence

Aimer l’autre pour ce qu’il est, et non pour ce qu’on voudrait qu’il soit, c’est la base de toute relation heureuse. En ne se sentant pas rejeté, l’autre s’épanouit. Si on l’envoie bouler quand ses tics, ses codes sociaux et ses traits de caractère nous irritent, forcément, il se sent tellement exclu qu’il réagit par des représailles ou en se réfugiant dans sa coquille. Les couples qui durent ont choisi de sourire des tics de l’autre et leur trouver du charme.

Ils cultivent le désir

La sexualité est l’un des liens du couple. Selon les couples, ce lien est plus ou moins prédominant. Mais il existe. Or, tous les couples qui durent le savent, le désir est capricieux. L’entretenir demande du temps, par le soin accordé à sa personne, à son intérieur, à sa relation. Et à son intelligence érotique. Faire l’amour, c’est réinventer sans cesse par des mots et des gestes inédits un acte sexuel banal jusqu’à le sublimer. Oser ce que l’on n’a jamais osé pour recréer la surprise et la magie, malgré le temps qui passe…

Ils sont lucides

Ben oui, ce ne sont pas toujours Valentin et Valentine qui se font face chez les couples qui durent. Même qu’un jour, ils se sont carrément tourné le dos avant de se dire que cela valait peut-être la peine de se battre pour sauver les meubles. Mais ce travail, ils l’ont fait tout seuls, chacun de leur côté. Parce que réfléchir à deux se résume souvent à charger l’autre ! Trouver en soi les raisons du malaise permet d’avancer plus vite qu’en chargeant la mule que représente l’autre. Eh oui, c’est quand on change… que l’autre change !

Ils sont fiers

Les conflits dans le couple ont le chic de nous laminer le moral et de réduire en miettes le peu d’estime de nous-même que notre éducation n’avait pas réussi à effacer. Pour s’offrir le luxe d’un couple qui dure, il ne faut pas faire l’impasse sur l’essentiel : l’estime de soi. Car si l’on ne s’aime pas et on ne se respecte pas soi-même, comment pourrions-nous éprouver de l’amour pour quelqu’un d’autre ? Charité bien ordonnée commence par soi-même. Cette image de soi valorisée permet de valoriser l’image de l’autre… qui nous le rendra bien !

Ils ne s’en laissent pas conter

Le dogme du couple parfait a fait la fortune des avocats spécialisés dans les divorces ! Une des premières failles, c’est de vouloir rentrer dans le moule du couple parfait et de la vie de famille idéale. Autrement dit, de se nourrir de mythes. L’un des plus fracassants consiste à affirmer que le couple doit toujours tout faire ensemble. Ou qu’il doit tout se dire. Chaque couple est différent et il n’existe pas de formule gagnante clé en mains. Les couples qui durent prennent de la distance par rapport aux mythes véhiculés par la société et trouvent leur équilibre en s’appuyant sur leurs priorités personnelles.

Ils ont un projet de couple

Tout créateur d’entreprise doit avoir un projet et un couple, c’est une petite entreprise à lui tout seul. Les couples qui durent mettent en pratique la phrase célèbre de Saint Exupéry, Aimer, c’est regarder dans la même direction. Que l’on rêve ensemble d’être le couple le plus riche du cimetière ou, à l’inverse, de consacrer sa vie aux plus démunis, ou, bien plus vraisemblablement, d’acquérir la maison de ses rêves où recevoir amis et famille, l’essentiel c’est d’être d’accord.

Ils prennent des risques

Le mal du siècle, c’est le besoin de se protéger de l’autre, plus ou moins consciemment reconnu comme étant celui qui a le pouvoir de me faire souffrir. C’est vrai pour son père (ah, Œdipe…), pour son voisin de palier, l’inspecteur des impôts et on en passe. Et encore plus pour son conjoint, surtout si on a déjà eu des mots. C’est sûr qu’aimer l’autre rend vulnérable. Et s’il m’aimait moins que je ne l’aime ? Et s’il me quittait… Sortir de son armure, c’est s’exposer au risque de souffrir, mais y rester enfermé(e), c’est se condamner derechef à la souffrance.

SOIS EN PAIX… ICI… MAINTENANT…

« Aujourd’hui, accepte la vie telle qu’elle se présente à toi…

Si tu n’es pas face à un réel danger, la peur et l’anxiété n’ont pas vraiment leur place en toi. Ce n’est que le résultat d’un manque de conscience à l’instant présent, car l’anxiété et la peur sont, pour la majorité du temps, des projections mentales qui nous ramènent constamment dans le passé ou dans le futur. Ici et maintenant ne contient aucun risque potentiel.

Pour t’aider à te libérer de tes souffrances intérieures, réapprends à respirer calmement tout en focalisant ton attention sur le moment présent. Trouve un endroit calme, si possible dans la nature, puis tourne ton regard vers l’intérieur et écoute ce que te dicte ton cœur… lui seul saura te guider vers ta vérité !

Cela peut sembler difficile au début, mais il suffit d’oser faire le premier pas, ensuite tu pourras continuer sur cette lancée, et ce sera de plus en plus facile !

La transformation est un phénomène qui induit une progression constante. Aussi, si vous ressentez une déstabilisation ou une perturbation cela ne signifie pas forcément que vous soyez en train de régresser. Au contraire, il peut s’agir d’une remise en place de vos courants d’énergie pour une réorganisation. En quelque sorte, un bon désordre pour un meilleur rangement. Parfois, une épreuve, une forte contrariété va vous fragiliser pour un certain temps mais vous rendra plus solide par la suite. Gardez confiance.

LA BEAUTÉ SUBTILE D’UN AMOUR IMMORTEL

« Les humains associent le plus souvent le bonheur à l’amour. Mais combien aussi finissent par reconnaître que ce bonheur n’a été que de courte durée ! Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas su comment conserver leur amour.

Pour trouver le bonheur dans l’amour, vous devez comprendre qu’il ne dépend pas de la possession physique d’un être, ni même du lien affectif qui vous unit l’un à l’autre.

L’amour véritable, vous ne pouvez le goûter que dans ce quelque chose de subtil qui, à travers un homme, une femme, vous lie à tout l’univers, à la beauté des fleurs, des forêts, des sources, du soleil, des constellations.

Ne vous dépêchez pas de supprimer la distance physique qui vous sépare de celui ou celle que vous aimez, sinon vous perdrez peu à peu tout ce monde subtil où vous sentiez vivre et palpiter la nature entière ; il ne vous restera que le côté physique, prosaïque, et ce n’est pas là que vous trouverez le bonheur. »

– Omraam Mikhaël Aïvanhov

Nous vivons une période extraordinaire ! Bénissons chaque jour ! Bénissons toutes nos expériences de vie  ! Bénissons l’Amour qui grandit en nous ! Bénissons la joie !

Petit clin d’oeil de la Source :

Ecoutez moi, retrouvez le bonheur simple d’être tout simplement.

Retrouvez vous dans vos propres cellules d’atomes de poussière de firmament d’étoiles.

La terre livre son dernier combat (argent, corruption, mal, maladies).

Tout cela va être nettoyé par un tsunami de bien, compassion, richesse de coeur, partage, entre aide, vérité, sagesse.

Retrouvez votre coeur d’enfant inconditionnel.

Nettoyez ces craintes de peur, d’indifférence, de haine et de honte.

Utilisez le pardon, la bonté, la plénitude, la béatitude, la joie.

Vivez votre Royaume des Cieux… ici et maintenant.

ondinedamour

 

 

Publicités

6 réflexions sur “19 L’Esprit avec Amour

  1. Bonjour, merci d’avoir compris le message de l’Univers qui n’est qu Amour, Compassion Joie et Plénitude de l’UN avec le Tout… Respectons la Nature et aimons nous comme nous sommes car chacun à sa place sur le grand « échiquier » de la Vie.
    Chaque palier d’expérience doit devenir notre palier de compréhension.. Effectivement en lâchant notre mental, cela nous permet d’entendre la petite voix et alors nous comprenons que tout est là en nous. Tola masshi

    J'aime

Merci et que ce moment de partage remplisse vos cellules de Lumière et d'Amour.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s